•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Québec lance un outil d’autoévaluation des symptômes

Un homme subit un test de dépistage de la COVID-19 dans une clinique mobile dans le quartier Saint-Michel.

Le Québec veut augmenter ses capacités de dépistage de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a emboîté le pas à d’autres provinces en mettant en ligne, mercredi, un formulaire d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19.

L'utilisateur est de prime abord informé que l’outil en question ne peut se substituer à une consultation médicale.

Il lui est demandé, dans un premier temps, s’il a de la difficulté à respirer ou s’il a des difficultés respiratoires même au repos, tel un essoufflement qui [l']empêche de parler.

Si la réponse est affirmative, il lui est conseillé de composer immédiatement le 911.

Dans le cas contraire, d’autres questions sont posées, selon la tranche d’âge, pour savoir entre autres si le répondant présente des symptômes comme de la fièvre, une toux récente ou aggravée, une perte soudaine de l’odorat, des vomissements, des douleurs abdominales, etc.

L'utilisateur qui fait état de symptômes est invité à se présenter dans un centre de dépistage ou à prendre rendez-vous au téléphone pour subir un test.

Sur une carte des centres de dépistage disponibles, qui permet de faire une recherche selon son code postal, on peut constater une disparité géographique à Montréal, notamment. Comparativement au centre et à l'ouest de l’île, l’est paraît moins pourvu en lieux d'évaluation.

Les capacités provinciales en matière de dépistage, qui tournent autour d’une moyenne de 14 000 tests quotidiens, gagneraient à être améliorées, de l’avis même du ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé.

En conférence de presse à Montréal, mardi, il a assuré que les autorités veulent aller au-delà du pic de 18 500 tests par jour, récemment atteint.

Le formulaire du gouvernement québécois (Nouvelle fenêtre) s’inspire quelque peu de ceux qui ont été mis en ligne précédemment par le gouvernement fédéral, mais aussi par d’autres provinces, comme l’Ontario (Nouvelle fenêtre) et le Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre). Ces derniers sont un peu plus détaillés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !