•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « Coupe Memorial » du football universitaire à Québec au printemps?

Des joueurs du Rouge et Or de l'Université Laval célèbrent un touché.

Des joueurs du Rouge et Or de l'Université Laval célèbrent un touché.

Photo : U Sports

On devrait savoir d’ici quelques jours s’il y aura une saison de football universitaire au Québec cet automne, mais Glen Constantin ne chôme pas d’ici là. L’entraîneur-chef du Rouge et Or planche sur un tournoi printanier qui opposerait six des meilleurs programmes au pays, au stade Telus de l’Université Laval.

Constantin explique avoir vendu son idée à l’homme d’affaires Jacques Tanguay, président de l’équipe, comme un festival du football, l’équivalent d’une Coupe Memorial ou du Championnat du monde de hockey de 2008.

Inspiré du format du Mondial de football U-18, le tournoi opposerait six équipes disputant chacune trois matchs en une douzaine de jours pour couronner des champions.

Désireux de faire un clin d’oeil à la riche histoire du Rouge et Or, l’entraîneur-chef a lancé une invitation à toutes les équipes ayant déjà affronté les siens en finale de la Coupe Vanier. À l’exception des Huskies de Saint-Mary’s, dont le programme a piqué du nez depuis une dizaine d’années.

L'entraîneur-chef du Rouge et Or de l'Université Laval Glen Constantin

L'entraîneur-chef du Rouge et Or de l'Université Laval Glen Constantin

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Ainsi, les universités de Calgary, de la Saskatchewan, McMaster et Western viendraient séjourner à Québec, début mai, en plus des Carabins de l’Université de Montréal, qui compléteraient le sextuor. Ces derniers sont les seuls à ne pas avoir déjà signé une lettre d’intention pour signifier leur intérêt à participer à la compétition.

Contrer le décrochage

Si Glen Constantin tient tant à jouer au printemps, c’est qu’il a peur que trop de temps loin du terrain de football fasse des dégâts chez ses joueurs.

Il fallait que je trouve une solution si on n'a pas de saison cet automne. Si on n'a rien avant le mois d’août 2021, il va y avoir une baisse de motivation et on pourrait avoir du décrochage sportif et académique.

Glen Constantin

Maintenant que les recommandations du comité médical du RSEQ sont entre les mains des différentes universités québécoises, Glen Constantin s’attend à être fixé sur le sort de la saison automnale d’ici la fin de la semaine, mais il s’attend, au mieux, à une saison très écourtée.

Les joueurs vont rester sur leur appétit. Alors je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire le tournoi au printemps même si on a une saison RSEQ.

Des partisans nécessaires

N’empêche, il reste encore plusieurs points à régler avant d’aller de l’avant avec le projet. Si Glen Constantin a accepté de le détailler publiquement cette semaine, c’est parce que la nouvelle a été ébruitée dans un quotidien de Saskatoon, le Star Phoenix, il y a quelques jours.

Recevoir plusieurs centaines de footballeurs à Québec durant deux semaines ferait le bonheur des hôteliers et restaurateurs, note le pilote du Rouge et Or, mais cela nécessite de l’organisation.

Des spectateurs dans les estrades à la finale de la Coupe Vanier.

Pourra-t-il y avoir des spectateurs dans les estrades du stade Telus au mois de mai?

Photo : Radio-Canada

C’est une logistique qu’on a quand même l’habitude de faire, pointe-t-il, avant d’admettre que la situation épidémiologique complique les choses. L’organisation du tournoi devrait vraisemblablement obtenir certaines garanties de la santé publique, une denrée rare en ces temps incertains.

Si au mois de mai, il y a encore une limite de 250 personnes dans les estrades, c’est sûr que ce serait déficitaire. Une grosse partie du financement viendrait de la vente de billets.

C’est sans compter que Glen Constantin devra obtenir une dérogation d’U Sports, l’organisme chapeautant le sport universitaire canadien, pour pouvoir jouer quelques matchs plus tard que le 10 mai. L’entraîneur est toutefois confiant de ce côté, surtout que d’autres tournois du même genre pourraient voir le jour ailleurs au pays au même moment.

Je pense qu’il ne faut pas s‘enfarger dans les règlements. On vit quelque chose qui ne s’est jamais vu et il faut penser au bien-être des athlètes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !