•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp d'entraînement spécial pour les Flames de Gatineau

Une casquette des Flames de Gatineau est déposée sur le bord de la bande d'une patinoire.

Les joueurs des Flames sont à l'entraînement dans le secteur de Buckingham.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Les Flames de Gatineau poursuivent un camp d’entraînement fort compétitif en vue de leur prochaine saison dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ). Une quarantaine de joueurs participent aux entraînements et tentent de convaincre l’entraîneur Jean-François Lavergne qu’ils méritent une place.

Ils le font toutefois dans des circonstances pour le moins exceptionnelles en raison des mesures sanitaires en vigueur. Le nombre de joueurs sur la glace est limité et les rencontres doivent se disputer à quatre contre quatre, notamment.

C’est encore plus sévère que dans le midget AAA qui peut jouer à cinq contre cinq. La distanciation est plus permissive pour les 16 ans et moins. Nos joueurs ont tous 17 ans en montant. Il faut jouer nos matchs sans contact , raconte Lavergne, qui souligne que le travail est surtout plus difficile pour l’équipe d’entraîneurs.

Un entraîneur de hockey pose près de la patinoire.

L'entraîneur et directeur général des Flames de Gatineau, Jean-François Lavergne.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’intensité est là quand même du côté des joueurs. On voit du travail et de l’effort. Tu sais, en bataille dans un coin de patinoire, les joueurs ne pensent pas vraiment à la distanciation, ils veulent leur poste, poursuit l’entraîneur. On veut toujours voir de l'intensité, des joueurs travaillant qui rendent la tâche difficile l’adversaire, c’est ce qu’on cherche. Dans notre recrutement.

On a misé sur des bons individus qui cadrent avec ce rôle. Des jeunes avec une bonne éthique de travail qui sont capables de jouer dans les deux sens de la patinoire.

Une citation de :Jean-François Lavergne, entraîneur et directeur général des Flames

Une équipe améliorée

Après avoir pris le dernier rang de sa division et raté les séries éliminatoires de la LHJAAAQ l’an dernier, les Flames voudront une équipe améliorée cette saison. La saine compétition qui s’est installée au camp, qui compte plus de joueurs que d’habitude, devrait aider en ce sens.

Le niveau de jeu est vraiment élevé! Ça risque d’être prometteur cette saison, soutient le vétéran gardien Vincent Rivest, âgé de 20 ans. Selon lui, l’arrivée d’un nouveau groupe d’actionnaires amène également son lot de positif. C’est une nouvelle organisation, un vent de fraîcheur. Mentalement, ça fait du bien pour les joueurs qui reviennent.

En raison des circonstances particulières qui entourent cette saison, l’entraîneur croit également que le niveau de la LHJAAAQ sera plus relevé dans les prochains mois.

Le junior majeur ne peut inviter que 34 joueurs cette saison. Il y a plusieurs agents libres qui vont se retrouver dans notre ligue. On veut toutefois garder notre philosophie de développement, avec une équipe jeune, pour permettre aux joueurs d’atteindre le prochain niveau, souligne Lavergne.

L’organisation des Flames de Gatineau s’attend à retrancher ses premiers joueurs avant le premier match préparatoire qui aura lieu vendredi à Saint-Jérôme contre les Panthères.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !