•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouragan « catastrophique » Laura s'approche de la Louisiane

Maintenant de catégorie 4, il est considéré par les météorologues comme « extrêmement dangereux ».

Une femme traînant sa valise sous un ciel menaçant.

À Lake Charles, en Louisiane, une résidente se prépare à évacuer avant l'arrivée de l'ouragan. Plus d'un demi-million de personnes ont reçu l’ordre de quitter la côte américaine du golfe du Mexique.

Photo : afp via getty images / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Radio-Canada

Sacs de sable devant les portes, fenêtres claquemurées, citoyens évacués : la Louisiane et le sud du Texas se préparent à affronter l'ouragan Laura dont les vents très violents devraient toucher les côtes mercredi soir.

Le Centre national des ouragans (NHC), à Miami, a indiqué que Laura s'était amplifié mercredi en ouragan catastrophique de catégorie 4 (sur une échelle de 5), encore plus fort que prévu, en s'approchant des côtes de la Louisiane et du Texas.

Charriant des vents soufflant jusqu'à 220 km/h, il menace désormais les côtes américaines du golfe du Mexique d'une montée des eaux potentiellement catastrophique. Il est considéré par les météorologues comme extrêmement dangereux.

Le NHC a mis en garde contre des crues soudaines et des inondations dans des portions du Texas, de la Louisiane et de l'Arkansas.

Nous devons nous préoccuper de la capacité de réaction du gouvernement fédéral à une catastrophe majeure provoquée par un ouragan, notamment en raison des défaillances qui ne sont que trop évidentes dans le domaine de la santé publique, a souligné Kathleen Tierney, une ancienne directrice du NHC.

Vue satellite de l'ouragan.

La position de l'ouragan Laura mercredi à 14 h 20 (HAE).

Photo : Université du Colorado / CIRA

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, dont l'État continue de lutter également contre l'épidémie de COVID-19, a notamment mis en garde contre les tornades et les vents violents qui devraient souffler sur la région la plus boisée de l'État.

La COVID-19 va rester au Texas pendant le passage de l'ouragan, a souligné le gouverneur Abbott, appelant ceux qui le peuvent à se réfugier dans des hôtels ou des motels pour que les membres de leur famille puissent s'isoler.

Plus de 385 000 habitants ont été invités à évacuer les villes de Beaumont, Galveston et Port Arthur, au Texas, et 200 000 autres ont reçu l’ordre de quitter les paroisses de Calcasieu et de Cameron, dans le sud-ouest de la Louisiane, où des vagues de quatre mètres pourraient submerger des quartiers entiers.

Plus venteux que l'ouragan Harvey en 2017

Par rapport à l'ouragan de catégorie 3 Harvey, qui avait causé des inondations catastrophiques et fait 68 morts en 2017, ce sera un épisode plus venteux, a expliqué le gouverneur du Texas.

Laura menace aussi les grands centres de raffinage de pétrole de Lake Charles en Louisiane et de Beaumont/Port Arthur au Texas, situés près de la côte.

Des évacuations étaient en cours depuis la matinée dans les zones les plus à risque, notamment sur la côte où la montée des eaux pourrait atteindre trois mètres. Plusieurs centres d'hébergement d'urgence ont ouvert dès mardi au Texas, avec des précautions sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Des familles masquées en file d'attente.

Des personnes se préparent à monter dans un autobus pour être évacuées avant l'arrivée de l'ouragan Laura à Lake Charles, en Louisiane.

Photo : afp via getty images / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

À La Nouvelle-Orléans, la mairesse LaToya Cantrell a aussi appelé à respecter les mesures sanitaires malgré le vent, la pluie et les inondations. Faites aussi des réserves COVID, a-t-elle dit sur Twitter.

Dans le Quartier français, le centre historique vidé de ses touristes, des sacs de sable étaient empilés devant les portes, et les fenêtres des bâtiments d'architecture coloniale étaient protégées par des panneaux de contreplaqué.

Je ne m'inquiète pas de l'arrivée de l'eau avec la tempête, je m'inquiète de la pluie et du fait que les pompes ne fonctionnent pas, et c'est ce qui va provoquer les inondations, a expliqué à l'AFP Robert Dunalp, propriétaire d'un commerce.

La ville reste traumatisée par Katrina, un ouragan de catégorie 5, la plus élevée, qui avait inondé 80 % de la ville et fait un millier de morts en 2005.

Sonya Mcculler, qui a vécu le passage de l'ouragan il y a 15 ans presque jour pour jour, dit s'attendre à tout.

Une minute vous pouvez penser que ça ne va pas arriver, la minute d'après vous essayez de vous préparer pour vous assurer de ne pas être coincé dedans. C'est fou, mais on va voir ce que l'étape d'après va être, a-t-elle dit.

Des clients en file d'attente dans une quincaillerie.

Evan Raggio, comme d'autres résidents, se prépare l'arrivée de l'ouragan Laura le 26 août 2020 à Lake Charles, en Louisiane.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Laura, qui était mardi à 845 kilomètres de la Louisiane avec des vents soufflant à 150 km/h, a déversé des trombes d'eau et provoqué des inondations en Haïti et en République dominicaine, où au moins 25 personnes sont mortes. À Cuba, elle a causé des dégâts matériels.

Dans le golfe du Mexique, centre névralgique de la production énergétique américaine, environ 300 plateformes pétrolières ont été évacuées par mesure de précaution, stoppant environ 80 % de la production de pétrole.

La côte américaine était déjà sous la menace, moindre, de Marco, rétrogradé en tempête dimanche soir.

Situé mardi matin à une centaine de kilomètres de la côte sud-est de la Louisiane, il avait perdu en intensité avec des vents de 45 km/h, selon le NHC.

Le fait que deux ouragans, ou phénomènes météorologiques proches, se suivent d'aussi près dans le golfe du Mexique est extrêmement rare, selon les spécialistes.

La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année. Le NHC s'attend à 25 dépressions, Laura étant la 12e et Marco la 13e.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !