•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de centre alimentaire des CUPR : Casselman et La Nation en mode séduction

Daniel Lafleur pose pour une photo devant un terrain vague.

Le maire de Casselman, Daniel Lafleur

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Casselman et La Nation sont officiellement en lice pour accueillir le futur centre alimentaire des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR). Les deux municipalités est ontariennes sont en train d’apporter la touche finale à leur dossier respectif, qui doit être déposé d’ici lundi prochain.

L’endroit comprendra un abattoir, ainsi qu’un centre de transformation et de distribution agroalimentaire sous réglementation fédérale. Les installations occuperont un peu plus de 9000 mètres carrés.

Un plan des lieux montre notamment que le centre de traitement de la viande rouge sera séparé de celui de la volaille.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouveau centre alimentaire des Comtés unis de Prescott et Russell occupera une superficie d’environ 9000 mètres carrés.

Photo : Comtés unis de Prescott et Russell

La première phase du projet doit mener à la création de 65 emplois. Il va de soi que l'investissement public et privé totalisant 36 millions de dollars et dont la construction doit s'amorcer le printemps prochain a de quoi susciter les convoitises.

Le maire de Casselman, Daniel Lafleur, a le sourire aux lèvres juste à penser aux retombées potentielles engendrées par un tel développement dans sa communauté. J’aimerais […] que ce soit à Casselman […]. Ce beau projet-là pourrait faire grossir notre belle municipalité, croit-il.

La Municipalité a déjà identifié une propriété d’une superficie d’environ 14 hectares voisine du Club de golf Casselview. Selon le maire Lafleur, la proximité du site avec l’autoroute 417 en fait un endroit de choix pour l’établissement du futur centre alimentaire.

Une carte montre que le terrain est situé juste à côté de l'autoroute.

Le terrain convoité par la Municipalité de Casselman est situé au sud de l’autoroute 417.

Photo : Municipalité de Casselman

On est seulement qu’à une cinquantaine de kilomètres d’Ottawa, une cinquantaine de kilomètres […] de Cornwall. À peu près 40, 45 minutes de Montréal, ajoute ce dernier.

La quête de la Municipalité de Casselman est toutefois parsemée de quelques embûches. D’abord, la puissance du réseau électrique dans le secteur devrait être augmentée afin de répondre aux critères du projet. Aussi, le terrain convoité n’est pas desservi par le système municipal d’eau potable et d’égouts.

La Nation est aussi dans la course

La Municipalité de La Nation, voisine de Casselman, voit aussi le nouveau centre alimentaire dans sa soupe. D’après le maire François St-Amour, le village de St-Isidore, situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de Casselman, jouit également d’une situation géographique avantageuse.

On a un bon accès à l’autoroute [417]. On a un bon accès à des chemins de comté […] sans limites de [poids]. […] [St-Isidore], c’est [un endroit] plus central pour les agriculteurs. C’est un peu plus proche du [marché québécois], avance le premier magistrat.

Un panneau routier indiquant la direction vers St-Isidore.

Selon le maire de La Nation, François St-Amour, le village de St-Isidore jouit aussi d’une situation géographique avantageuse pour accueillir le nouveau centre alimentaire.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Avec la pandémie de la COVID-19 qui a mis à rude épreuve le système d’approvisionnement alimentaire canadien, M. St-Amour est plus que jamais convaincu de l’importance d’amorcer le virage vers une plus grande autonomie alimentaire.

Au final, ajoute-t-il, ce sont toutes les municipalités des CUPR qui vont bénéficier d’un tel projet, peu importe le terrain sélectionné. Les entreprises existantes se sont consolidées [pour améliorer leurs] coûts d’exportation. Mais dans une pandémie, on a vu que ce n’est pas tellement idéal, conclut M. St-Amour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !