•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les entrepreneurs en région « entourloupés » par Investissement Québec, croit le PQ

Six personnes tiennent une réunion autour d'une table.

La plupart des experts d'Investissement Québec en région travaillent à distance, constate Harold LeBel.

Photo : iStock

Le Parti québécois dénonce le manque de personnel dans les bureaux régionaux d'Investissement Québec, ce qu’il qualifie d’entourloupette de la part du gouvernement Legault.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, rappelle que le gouvernement caquiste a défendu la fermeture du bureau gaspésien du ministère de l’Économie et de l’Innovation en assurant qu’il y aurait plus d’équipes sur le terrain, grâce aux nouveaux bureaux régionaux d’Investissement Québec.

Or, M. LeBel constate que la majorité du personnel de ces bureaux travaille à distance. Selon lui, la façon dont sont présentées les équipes d’experts sur le site web d’Investissement Québec porte à confusion.

Au total, en Gaspésie, il y a quatre personnes [qui sont là à temps plein]. Le reste, ce sont des gens qui sont là sur papier, mais qui ne sont pas en Gaspésie, qui sont un peu partout sur le territoire, voire sur la Côte-Nord ou en Abitibi, fait remarquer le député péquiste.

M. LeBel indique, comme exemple, qu’une personne assignée à la Gaspésie est présente dans la liste de personnel de 12 autres bureaux régionaux.

À un moment donné, c’est bien beau de faire des illusions, de la magie, mais on n’est pas fous.

Harold LeBel, député de Rimouski

De son côté, la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, défend son gouvernement de toute tromperie dans la refonte d’Investissement Québec en région. Elle souligne qu’il y a, comme prévu, plus d’employés d’Investissement Québec pour épauler les entreprises en région.

Depuis le 18 juin, le personnel chez Investissement Québec est passé à 335 employés, plutôt que 163 employés, indique-t-elle.

Gros plan sur le visage de la ministre Marie-Eve Proulx.

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La ministre ajoute que, parmi ces nouveaux employés, se trouvent plusieurs experts de différents domaines, qui peuvent aider les entrepreneurs, peu importe où ils se trouvent au Québec.

On ne peut pas avoir 17 experts en physique quantique. Ça prend un ou deux experts pour tout le Québec, mais qui peuvent se déplacer dans les régions pour offrir leur spécialité.

Marie-Ève Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional

Toujours selon la ministre, la nouvelle approche du gouvernement consiste également à promouvoir une certaine mobilité chez ses employés d’Investissement Québec plutôt que de les assigner à un seul bureau.

Les bureaux deviennent, à la limite, peu utiles, puisque les professionnels vont dans les entreprises directement et sont à l’affût des besoins des entrepreneurs , affirme Marie-Ève Proulx.

Par ailleurs, la ministre assure qu’il y a toujours des employés destinés à l’accompagnement des entreprises sur le terrain en région et même que leur nombre a augmenté depuis juin.

Harold LeBel estime tout de même qu’un employé à distance, aussi expert soit-il, ne peut pas s’imprégner des réalités régionales comme s’il vivait sur place.

Avec les informations de Catherine Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !