•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un thon de près de 1000 livres pour un pêcheur gaspésien

Daniel Desbois, premier à droite du thon, pose fièrement avec le poisson de 940 livres en compagnie des cinq autres membres de l'équipage.

Daniel Desbois, premier à droite du thon, pose fièrement avec le poisson de 940 livres en compagnie des cinq autres membres de l'équipage.

Photo : Radio-Canada / Crédit:Daniel Desbois

Martin Toulgoat

La pêche au thon bat son plein dans les eaux de la baie des Chaleurs et un pêcheur de Port-Daniel–Gascons, Daniel Desbois, a pêché un thon de 940 livres samedi dernier près de l’île Miscou, au Nouveau-Brunswick.

Les thons pêchés dans la baie des Chaleurs atteignent, en moyenne, 600 livres, explique Daniel Desbois, qui pêche cette espèce depuis 10 ans.

Il lui aura fallu mener un combat de près de 1 h 30 avant de pouvoir tirer le mastodonte à bord du bateau.

J’ai été surpris, c’est pas mal en haut de la moyenne, c’est un beau!

Daniel Desbois, pêcheur de thon gaspésien

Une fois éviscéré, le thon peut se vendre entre 10 et 12 dollars la livre.

Celui pêché par M. Desbois a été vendu à des restaurateurs de Sept-Îles et de Montréal.

Depuis quelques années, l’engouement pour le thon frais est bien présent au Québec et non plus seulement à l’étranger.

Avant, on vendait et il y avait des intermédiaires, mais en l’offrant ici, à des poissonneries et des restaurateurs du Québec, bien ça a fait augmenter les prix payés aux pêcheurs.

Daniel Desbois, pêcheur de thon gaspésien
Thon pêché au large de Chandler, en Gaspésie.

Thon pêché au large de Chandler, en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Crédit: Pêcheries Raymond Desbois

Un thon surprise au large de Chandler

Il s'est aussi pêché un thon de 771 livres, lundi soir, au large de Chandler. Un fait plutôt rare, alors que la plupart des pêcheurs gaspésiens fréquentent davantage les eaux près de l’île Miscou pour trouver le précieux poisson.

Ce thon a été capturé par des membres des Pêcheries Raymond Desbois.

Myriam Cyr Desbois, directrice générale des Pêcheries Raymond Desbois, pose aux côtés d'un thon de 771 livres.

Myriam Cyr Desbois, directrice générale des Pêcheries Raymond Desbois

Photo : Radio-Canada / Crédit: Pêcheries Raymond Desbois

Au début, c’était peu rassurant, il n’y avait pas d’autres pêcheurs près de nous, donc on n’était pas certains d’en voir, mais on a vu rapidement plein de thons sur le radar et après seulement 30 minutes, ça mordait déjà.

Myriam Cyr Desbois, directrice générale, Pêcheries Raymond Desbois

Ce thon pourra être savouré dès samedi dans les deux restaurants que possèdent les pêcheurs Bertrand et Raymond Desbois à Matane et à Québec.

On compte 53 détenteurs de permis de pêche au thon dans la province, dont une trentaine seulement en Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !