•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

450 000 $ pour la recherche en économie circulaire au Cégep de Rivière-du-Loup

Si une économie substantielle peut être réalisée, la ville de Rivière-du-Loup pourrait céder la gestion des opérations de son lieu d'enfouissement technique à une entreprise privée.

Le projet de 5 ans est d'une valeur de 450 000 $ selon la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le lieu d'enfouissement technique (LET) de Rivière-du-Loup servira de laboratoire au Cégep de Rivière-du-Loup, pour les cinq prochaines années. Un projet de recherche en économie circulaire est sur le point d'y voir le jour.

Selon le chercheur principal et professeur du Groupe de recherche en environnement et biotechnologie (GREB) du Cégep de Rivière-du-Loup, Habib Horchani, l'initiative s'articule autour de trois axes bien précis.

Il y a un axe sur la biométhanisation des matières résiduelles, un autre axe de recherche sur le traitement des eaux et un autre axe sur la biotransformation des matières résiduelles, précise le chercheur.

Un employé s'affaire à compacter les déchets au lieu d'enfouissement technique de Rivière-du-Loup.

La biotransformation des matières résiduelles sera notamment étudiée.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Tout ça s'articule autour du concept d'économie circulaire. L'objectif est de développer des voix de valorisation des matières résiduelles, notamment en utilisant des bactéries, des champignons ou des enzymes.

Habib Horchani, chercheur principal et professeur du Groupe de recherche en environnement et biotechnologie (GREB) du Cégep de Rivière-du-Loup

Pour mener à bien ce projet, la recherche sera d'abord à l'échelle du laboratoire. Éventuellement, nous irons nous installer au Lieu d'enfouissement technique pour approfondir nos données, ajoute M. Horchani.

Sylvie Vignet assise à son bureau

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, a affirmé qu'il s'agit d'un projet d'une valeur d'environ 450 000 $ lors de la séance du conseil municipal du 24 août.

On a très hâte de voir les résultats de tout ça. Si on peut trouver de meilleurs moyens de valoriser nos matières résiduelles, ce serait une carte de visite très enviable pour Rivière-du-Loup et pour toute la région, a déclaré la mairesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !