•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voter durant une pandémie : les mesures d’Élections NB

Un homme dépose son bulletin de vote dans une tabulatrice.

Les aînés seront encouragés à voter par correspondance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le déclenchement d’élections hâtives durant la pandémie a forcé Élections Nouveau-Brunswick à réinventer ses processus et à appuyer sur l’accélérateur.

Au huitième jour d’une campagne de 28 jours, le directeur général adjoint des élections, David Owens, affirmait que plusieurs bureaux de vote n’avaient toujours pas de connexion Internet ni même de ligne téléphonique.

Les bureaux physiques sont loués, alors aucune télécommunication ne peut être installée avant le déclenchement d'une élection, a-t-il expliqué.

Une solution sans-fil temporaire permettant aux bureaux d'accéder à la liste électorale a toutefois été déployée en attendant la mise en place de la solution permanente, a assuré M. Owens, précisant que tous les bureaux devraient disposer d'une certaine connectivité Internet dès mardi.

Malgré les retards qu’accuse l’organisation sur le plan logistique, les Néo-Brunswickois qui souhaitent voter par anticipation sont encouragés à faire une demande de bulletin de vote spécial.

Les demandes [de bulletins de vote spéciaux] peuvent être reçues à tout moment, a indiqué le porte-parole d’Élections Nouveau-Brunswick. Une fois que la connexion Internet est en place et que la liste des électeurs est disponible, les bulletins de vote sont envoyés.

Vote par correspondance dans les foyers de soins

Le vote par correspondance sera d’ailleurs le moyen préconisé pour amener les aînés à exercer leur devoir de citoyen alors que les solutions privilégiées par le passé ont dû être mises au rancart. Normalement, nous visitons chacun des foyers de soins pour aider les électeurs et obtenir leur vote, a expliqué M. Owens. Des bureaux de scrutin supplémentaires étaient aussi parfois mis en place.

Pour réussir à joindre tous les aînés en temps de pandémie, Élections Nouveau-Brunswick s’est donné comme mandat prioritaire d’obtenir la liste d’électeurs de tous les foyers de soins de la province.

Nous avons commencé à contacter les foyers cette semaine, a indiqué M. Owens. Normalement, le nombre de foyers n’est pas si grand dans chacune des circonscriptions et c’est une de nos priorités.

Ainsi, un formulaire imprimé de demande de bulletin de vote spécial (Nouvelle fenêtre) pourra être envoyé à chaque électeur résidant dans un foyer de soins. Une fois ces formulaires retournés à Élections Nouveau-Brunswick, le processus pourra être répété pour le bulletin de vote, qui devra être inséré dans une enveloppe d'inscription, puis dans une enveloppe de certificat, que l'électeur devra signer.

La distribution de ces formulaires sera la responsabilité d'un préposé dans les foyers de soins, qui devra aussi s'assurer de l'authenticité des signatures, en vertu de la Loi électorale.

Cette responsabilité, qui s'ajoute à la liste de tâches des préposés déjà surmenés, en est une de trop, selon Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

On n'a déjà pas assez d'employés dans une situation normale, et là on leur demande d'aider les résidents à signer un formulaire. C'est absolument ridicule, a-t-il fulminé.

Un homme en entrevue par vidéoconférence.

Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (archives)

Photo : Radio-Canada

Ce dernier suggère la réouverture des frontières avec le reste du Canada pour permettre aux familles d'aider leurs parents à voter le jour des élections.

David Owens admet que la situation n’est pas idéale, mais fait valoir qu’il s’agit de la seule solution dans le contexte actuel.

C'est la seule manière que nous avons sous la Loi électorale pour permettre à un électeur de voter quand il n'est pas avec un travailleur d’Élections NB. C'est le seul processus que nous avons.

Une incidence sur le taux participation?

Cette façon de faire fait craindre une baisse du taux de participation.

Il risque d’y avoir beaucoup d'aînés qui ne pourront pas exercer leur droit de vote. On espère que ce ne sera pas le cas [mais] ça va être un défi pour eux, redoute Roland Cormier.

À ses yeux, le déclenchement d'élections durant une crise sanitaire est carrément antidémocratique, et brime le droit des personnes les plus vulnérables. Le processus est tellement compliqué que certaines personnes n'iront juste pas voter, a-t-il fait valoir.

C'est décevant qu'on enlève le droit des personnes les plus démunies, les aînés, pour qui c'est peut-être la dernière fois qu'ils votent. On trouve ça déplorable qu'on est dans une élection qui n'est voulue de personne à part du premier ministre [Blaine Higgs].

Une citation de :Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick

Élections Nouveau-Brunswick a tout de même confiance dans son processus.

Je suis confortable avec le processus que nous avons en place. Chaque élection est différente pour le taux de participation. Ça peut être le même, ça peut augmenter, ou diminuer. C’est vraiment difficile de savoir. C’est différent, oui. Mais c’est une différente étape que nous vivons maintenant à cause du COVID.

Avec les informations de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !