•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Myers : vivre son rêve dans la bulle de la LNH

Le hockeyeur Philippe Myers dans son uniforme des Lehigh Valley Phantoms

Philippe Myers, de Dieppe au Nouveau-Brunswick, évolue avec la formation des Flyers de Philadelphie.

Photo : Lehigh Valley Phantoms

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Philippe Myers vit de belles heures de sa jeune carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Les séries éliminatoires sont en cours. Le défenseur originaire de Dieppe est l'un des rouages des Flyers de Philadelphie. Prochain défi : les Islanders de New York. Petit portrait de la vie dans une bulle de hockey.

On va être agressif, dit Philippe Myers. Mais on va faire ça d'une façon intelligente. Rien ne change pour nous autres. On va couper l'espace de jeu aux Islanders.

Des joueurs souriants. Un est assis au banc des joueurs, l'autre est sur la glace, un bras en l'air.

Philippe Myers est accueilli au banc par ses coéquipiers. Il s'est très bien intégré au groupe de joueurs.

Photo : Ligue nationale de hockey

Philippe Myers a beau vivre dans une bulle à Toronto pour les séries éliminatoires, il comprend parfaitement les enjeux d'un duel contre les Islanders. Après avoir éliminé les Canadiens de Montréal, vendredi dernier, place aux quarts de finale.

La série, qui commence lundi soir, ne sera pas de tout repos. Les Islanders ont remporté six victoires de moins que les Flyers en saison. Mais, justement : cette saison, tenue avant la crise sanitaire mondiale, ne signifie plus grand-chose. Myers donne l'exemple du Canadien, 24e au classement, qui a donné un peu de fil à retordre aux Flyers.

Montréal a une très bonne équipe, qui joue avec beaucoup de vitesse. Ce n'était pas une série facile, mentionne-t-il.

Deux joueurs se serrent la main sur la patinoire.

Philippe Myers et Carey Price.

Photo : Ligue nationale de hockey

Vivre dans une bulle

Depuis la fin juillet, toutes les équipes sont isolées dans des hôtels de Toronto et d'Edmonton. Les joueurs sont cantonnés dans ces bulles : hôtels et arénas.

« J'ai été faire mon test après le déjeuner. On se fait tester par nose swab [écouvillon] tous les matins. Puis là, on a été à l'aréna pour pratiquer. On ne voit pas vraiment les joueurs des autres équipes. »

— Une citation de  Philippe Myers

Parfois, il y a des activités en plein air, sur un terrain de soccer ou au stade BMO. Certains diront que c'est une vie de vacanciers; d'autres répliqueront que deux mois et demi dans un hôtel, ce n'est pas une vie.

La ligne de gratte-ciels de la Ville de Toronto est prise en photo à travers une bulle de savon.

Le gouvernement fédéral a approuvé, le 19 juin, la proposition de quarantaine de groupes de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour les joueurs entrant au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

« C'est sûr que je m'ennuie de ma famille, de mes amis, et de ma blonde. Je leur parle chaque jour. Mais, la Ligue nationale a bien fait les choses pour que nous soyons bien. »

— Une citation de  Philippe Myers

C'est un écho qu'on entend souvent de la part des joueurs. Quelques-uns ont quitté la bulle, comme Tukka Rask, pour répondre à des urgences familiales. Mais, la plupart sont prêts à relever le défi. Le but, c'est de gagner la coupe Stanley.

Plus de confiance

La vie de Philippe Myers a beaucoup changé depuis le mois de septembre. Dernier joueur retranché par Alain Vigneault, l'entraîneur-chef, l'Acadien de 23 ans figure maintenant parmi les meilleurs joueurs de son équipe.

Alain Vigneault répond aux questions de la presse lors de sa présentation à Philadelphie comme entraîneur-chef des Flyers.

Alain Vigneault est l'entraîneur-chef des Flyers depuis le début de la saison.

Photo : Associated Press / Matt Slocum

Juste le fait qu'il me fait confiance, ça me donne plus de confiance, explique la recrue. Moi, j'aime ça.

Pas nerveux, le gaillard acadien rappelle qu'il a l'expérience des gros matchs : coupe du Président, coupe Memorial, championnat du monde de hockey junior, séries dans la Ligue américaine.

Trois joueurs de hockey se félicitent

Philippe Myers (au centre) est félicité par ses coéquipiers Kevins Hayes (#13) et Claude Giroux (#28)

Photo : Getty Images / Elsa

C'est sûr que des fois, on a peur de faire des erreurs et tout ça. Mais, moi, ce n'est pas le cas tout de suite. J'ai du plaisir sur la glace à jouer au hockey.

Il sourit et ajoute : C'est mon rêve depuis que je suis tout jeune de jouer dans la LNH, de jouer pour gagner la coupe Stanley. J'essaye de vivre dans le moment et de faire le nécessaire pour aider l'équipe à gagner.

Finalement, c'est si simple le hockey. Pourquoi s'en faire? Philippe Myers vit un rêve et il est prêt à le réaliser jusqu'au bout.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !