•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba verse 52 M$ pour aider les écoles face à la pandémie

Le ministre de l'Éducation Kelvin Goertzen, au pupitre devant une école.

Le ministre de l'Éducation, Kelvin Goertzen, précise que l'argent de la province vient en complément des réserves des divisions scolaires.

Photo : Radio-Canada

Lundi, le gouvernement manitobain a annoncé une enveloppe de 52 millions de dollars pour faire face aux dépenses supplémentaires que nécessite l'application des mesures sanitaires dans les écoles.

Le ministre de l’Éducation, Kelvin Goertzen, précise que cet argent vient en complément des économies qu'ont faites les divisions scolaires, lesquelles resteront la principale source de financement des écoles à la rentrée.

Le ministre reconnaît que, si le retour en classes est habituellement une période fébrile, il y a aussi de l’anxiété cette année.

Pour y faire face, le gouvernement débloque un fonds d’aide supplémentaire afin de permettre aux écoles d'assurer la sécurité des élèves en respectant les mesures sanitaires imposées par la province.

Ces 52 millions de dollars pourront être utilisés pour :

  • l’achat de masques et de matériel de protection,
  • un nettoyage et une désinfection des locaux plus poussés,
  • une augmentation de la capacité d'accueil dans les autobus scolaires, du nombre de chauffeurs et du nombre de trajets,
  • un nombre d’enseignants et d’enseignants remplaçants suffisant.

Le ministre souligne par ailleurs que la question financière n’est pas la seule chose à garder en tête.

Il mentionne notamment les questions logistiques : Il y a d’autres défis, la disponibilité des chauffeurs d’autobus, par exemple.

Les divisions scolaires devront puiser dans leurs caisses

Kelvin Goertzen défend néanmoins la stratégie menée depuis le printemps, qui a contraint les divisions scolaires à se serrer la ceinture en vue d’un avenir incertain.

Il rappelle que 48 millions de dollars ont été épargnés de cette façon. Si la province donne un coup de pouce pour que le budget total atteigne 100 millions de dollars, elle précise que cet argent supplémentaire ne viendra que dans un second temps.

Les divisions scolaires doivent utiliser dans un premier temps leurs réserves et, ensuite, elles peuvent postuler en ligne pour des fonds supplémentaires, explique le ministre.

Il ajoute que des discussions sont menées avec les divisions scolaires en ce sens depuis plusieurs mois.

L’argent provincial sera offert à toutes les écoles, y compris celles qui ne font pas partie du secteur public.

Par ailleurs, le ministre précise qu’une portion de l’enveloppe sera mise de côté par mesure de sécurité pour pouvoir répondre à des besoins particuliers, au cas par cas.

Une annonce accueillie avec prudence

Du côté des divisions scolaires, on applaudit les fonds supplémentaires, mais on ne s’en satisfait pas totalement.

Il faut relativiser [...]. Le ministre Goertzen a clairement indiqué que c’était par élève. Donc pour la Division scolaire franco-manitobaine, on peut parler de peut-être 500 000 dollars environ. Pour nous, c’est cinq ou six enseignants. Ça ne couvre pas les frais nécessaires dont on a besoin, souligne le directeur général de la DSFM, Alain Laberge.

Du côté de la Manitoba Teachers’ Society, on regrette également le manque d’engagement en matière de personnel supplémentaire. Le syndicat pointe aussi une distanciation sociale limitée à un mètre au lieu de deux.

Cela n’a aucun sens de baisser nos standards dans les écoles. Nos écoles devraient être les endroits les plus sécuritaires, écrit, dans un message, le porte-parole, Nathan Martindale.

Le NPD déplore l’absence de fonds disponibles avant la rentrée scolaire pour finir les préparatifs. Les écoles ont besoin de l’argent maintenant afin de pouvoir faire des réserves de masques et préparer les infrastructures. La province pourrait prendre des mois avant d’accepter les demandes d’aide, s’inquiète le critique en éducation, Nello Altomare.

La Division scolaire Pembina Trails accueille, quant à elle, favorablement cet argent qualifiant l’annonce d’énorme. Selon le superintendant Ted Fransen, cela va permettre de soulager deux secteurs clés que sont le transport et les ressources humaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !