•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de la rue Jacques-Cartier : la conseillère Nadeau ouverte à un compromis

Des affiches qui indiquent où peuvent circuler les cyclistes et les piétons.

Des portions de la rue Jacques-Cartier sont fermées aux automobilistes depuis le 19 juin (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La conseillère du district de Pointe-Gatineau se dit ouverte à un débat, au conseil municipal, au sujet de la fermeture partielle de la rue Jacques-Cartier aux automobilistes, à condition que cela soit « basé sur les faits ».

Myriam Nadeau a fait cette sortie lundi à la suite de la démarche de sa collègue Louise Boudrias, qui compte déposer mardi une résolution pour mettre fin à ce projet pilote le 1er septembre – plutôt que le 30 septembre tel que prévu.

Un débat, ça doit être ancré dans les faits et il y a plusieurs choses erronées qui ont été dites et qui continuent d'être colportées dans le cadre de ce débat-là.

Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau

En entrevue à l'émission Les matins d'ici, Mme Nadeau estime que le projet reste pertinent, malgré les critiques de commerçants. Elle ajoute dans son communiqué de presse qu'elle est ouverte à un compromis et propose de maintenir la fermeture de la rue Jacques-Cartier les fins de semaine ainsi que les jours fériés d’ici le 30 septembre.

Oui, il y a des riverains pour qui c'est un irritant, reconnaît Myriam Nadeau. Comme dans tout projet, il n’y aura jamais 100 % de satisfaits. Moi, je pense que la satisfaction est quand même là de façon générale.

Plan de modification de la rue Jacques-Cartier.

La rue Jacques-Cartier est restreinte aux automobilistes cet été.

Photo : Ville de Gatineau

Depuis le 19 juin, seuls les cyclistes et les piétons peuvent emprunter une portion de cette rue achalandée, afin de faire respecter les mesures de distanciation physique durant la pandémie.

Des commerçants ont depuis dénoncé cette mesure, estimant que leur chiffre d'affaires avait souffert, et demandent que la rue Jacques-Cartier soit rouverte à la fin d'août. D’autres soutiennent au contraire que l’achalandage pendant l’été a été satisfaisant.

Davantage de cyclistes et de piétons, selon la Ville

Selon les données compilées par la Ville de Gatineau depuis le mois de mai, il y a autant sinon plus de gens en ce moment qui continuent d’utiliser la rue en tant que cyclistes et piétons qu’il y en avait au mois de mai, souligne l'élue du district.

  • De la rue Saint-Antoine à la rue des Montgolfières (circulation automobile à sens unique vers l’ouest) : hausse de 38 % des vélos et de 42 % des piétons (données du 26 juin comparativement au 29 mai).
  • De la rue du Prince-Albert à la rue Saint-Louis (circulation automobile à double sens) : près de 600 à plus de 1600 cyclistes par jour (données de juillet). Par comparaison, il y avait en moyenne de 740 (en semaine) à 880 cyclistes (les fins de semaine) par jour en 2017, selon la Ville.

Chiffres à l’appui, la conseillère Nadeau invite Louise Boudrias à modifier sa résolution. Elle rejette de plus l'idée avancée dans celle-ci, soit que ce projet n'est plus nécessaire à cause des mesures de déconfinement. Pour moi, c'est quelque chose qui ne mérite pas d'être une prémisse dans une résolution où on veut débattre de la pertinence du projet, souligne Mme Nadeau.

Tout en reconnaissant que des clients doivent effectuer des détours avant de se rendre dans certains commerces, la conseillère de Pointe-Gatineau a de la misère à mettre en perspective le fait qu'on vienne dire que c’est le corridor sanitaire qui empêche les gens d'avoir des clients, lance-t-elle aux Matins d'ici, alors que l'accès en voiture demeure possible et qu'il y a du stationnement gratuit.

Il va falloir faire preuve d’objectivité et d’avoir des faits avant de dire que c’est le corridor sanitaire qui leur fait perdre la clientèle. Moi, j’entends des choses tout à fait contraires.

Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau

En réponse aux commerçants qui estiment ne pas avoir été consultés avant le projet pilote, la conseillère soutient qu’avant qu’on remette en place quelque chose comme ça hors pandémie [...] je suis tout à fait d’accord qu'il va falloir un processus de consultation beaucoup plus rodé que ce qu’on a eu l’occasion de faire pour le projet actuel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !