•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bruit des bateaux dérange sur les lacs de l’Estrie

La coalition Décibel, créée par deux associations ontariennes, lance une offensive pour limiter le bruit émis par les embarcations sur les lacs du pays.

Des embarcations sont installées à quai.

Memphrémagog Conservation souhaite faire diminuer le bruit des moteurs sur les lacs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’organisme Memphrémagog Conservation représentera le Québec au sein de la Coalition Décibel pour faire diminuer la pollution sonore sur les lacs.

Memphrémagog Conservation se lance ainsi dans une croisade pour faire changer les lois.

Il y a moyen, en 2020, de fabriquer des moteurs de bateaux qui ne sont pas bruyants comme on l'expérimente sur le lac en ce moment.

Une citation de :Robert Benoît, président du Memphrémagog Conservation

En collaboration avec cette coalition, l’organisme veut inciter le gouvernement canadien à imposer des normes plus sévères aux fabricants d'embarcations, question de les forcer à réduire le bruit généré par leurs produits. À plus long terme, ils plaident aussi pour que l’électrification des bateaux soit favorisée.

[Au sein de la coalition,] ils sont bien organisés, ils sont bien financés et je pense qu’on va avoir une bonne écoute à Ottawa, assure Robert Benoît.

Il affirme même que les fabricants de bateaux sont ouverts à collaborer avec Ottawa pour adapter leurs produits. Dans cette équipe, on va avoir les fabricants de bateaux, on ne se battra pas contre eux, on va se battre avec les fabricants de bateaux, souligne-t-il.

Pour plus de quiétude autour des lacs

Selon le président de Memphrémagog Conservation, les municipalités appuient elles aussi cette démarche.

Il faut vivre sur le bord de l’eau pour savoir à quel point les maires sont agressés par les citoyens dans les assemblées publiques au sujet des moteurs de bateau qui sont très bruyants, souligne-t-il.

Robert Benoit estime que la réduction du bruit pourrait permettre aux plaisanciers et aux riverains de jouir davantage du plein air, tout en respectant leurs voisins.

Dans notre stratégie, il n’est pas question de fermer les lacs à la population.

Une citation de :Robert Benoît, président du Memphrémagog Conservation

En plus de demander un resserrement des lois, Robert Benoit implore aussi les autorités de mieux appliquer les règlements qui sont déjà en place pour assurer la quiétude sur les plans d’eau.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !