•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre le masque à l'école à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Plusieurs personnes marchent dans les rues de Québec et quelques drapeaux flottent dans les airs.

Le reportage de Marie-Pier Mercier

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Quelques milliers de personnes ont manifesté à Québec contre le port du masque à l'école. Le groupe s'était donné rendez-vous devant le Musée national des beaux-arts du Québec à midi.

La marche familiale était organisée par Josée Turmel et Éric Duhaime. Les deux personnalités publiques dénoncent les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, qu'elles qualifient d'excessives.

À l'aube de la rentrée scolaire, elles s'opposent notamment au port du masque obligatoire dans les écoles.

Les deux organisateurs Josée Turmel et Éric Duhaime lors de la marche à Québec.

Les deux organisateurs Josée Turmel et Éric Duhaime lors de la marche à Québec.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

C'est que ça touche nos enfants de 10 ans, et que les preuves scientifiques ne sont pas là, a affirmé Éric Duhaime au début de l'événement.

Nous sommes des gens de tous les horizons réunis ici, avec des opinions diverses, mais ce qui nous rassemble, c'est pour dire au gouvernement de ne pas toucher à nos enfants et que le masque à dix ans, ça n'a pas de sens, a-t-il poursuivi.

Il y a d’autres façons de protéger nos personnes vulnérables sans brimer la vie de nos jeunes en milieu scolaire.

Extrait de la convocation à la marche sur les réseaux sociaux

Moi, je pensais à ma fille qui rentre au secondaire et je savais que le gouvernement allait imposer le masque pour les élèves et c'est dommage, parce que quand on sait qu'ils ne sont pas à risque et qu'on leur impose ça... Même quand on regarde les adultes, moi inclusivement, on le porte mal le masque, donc il y a des risques. Je me dis que pour les jeunes, dans la balance des risques et des bénéfices, ça ne marche pas, a ensuite indiqué l'autre organisatrice, Josée Turmel.

Des gens marchent dans la rue avec des drapeaux dans les airs et des affiches

La marche débutait au Musée national des beaux-arts du Québec vers midi pour se conclure devant le parlement de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Présence policière

Les policiers ont accompagné les manifestants cet après-midi. La circulation a été bloquée sur la Grande Allée durant une heure environ, jusqu'à ce que les marcheurs atteignent le parlement de Québec.

Le rôle du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) est de protéger le droit de manifester légalement et pacifiquement, écrit le porte-parole David Pelletier par courriel. Nous nous sommes assurés qu’aucune infraction criminelle ne soit commise et que les gens puissent s’exprimer conformément à la Charte des droits et libertés. Nous croyons qu’intervenir massivement lors de cette manifestation aurait pu empiéter sur les droits fondamentaux de manifester des gens sur place, d'ajouter M. Pelletier.

Des policiers ont été déployés à l’endroit même du lieu de rassemblement de l’événement pour sensibiliser les participants au respect des règles de distanciation sociale.

Extrait de la déclaration du SPVQ

Cette déclaration va dans le même sens que la position de la police de Québec à la fin du mois de juillet à la suite d'une autre manifestation dans la Capitale.

La marche de dimanche à Québec s'est déroulée sans heurt. Le SPVQ a confirmé plus tard ne pas avoir eu à intervenir pour des infractions d'ordre criminel ni à procéder à des arrestations.

Les organisateurs ont animé des discussions devant l'édifice de l'Assemblée nationale et ont invité des experts à venir partager leur point de vue, notamment sur les risques du port du masque chez les jeunes. Il y a un médecin à la retraite, des éducatrices, des psychoéducateurs, pour dire les effets que ça aura sur nos enfants, a précisé Josée Turmel.

Avec la collaboration d'Hadi Hassin et Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !