•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Calmez-vous! », lance une pédiatre aux parents anxieux à la veille de la rentrée

Un groupe de jeunes élèves portant un masque et assis en classe.

Il ne faut pas sous-estimer la capacité d'adaptation chez les enfants, rappelle une pédiatre-infectiologue.

Photo : getty images/istockphoto / Halfpoint

Radio-Canada

À l’approche de la rentrée scolaire, des parents s’inquiètent des mesures sanitaires strictes imposées dans les écoles primaires et secondaires. Ils pensent qu’elles pourraient avoir des impacts importants sur le développement des enfants. En imposant aux élèves le port du masque, la santé publique va-t-elle trop loin? En entrevue sur ICI RDI, la Dre Valérie Lamarre, pédiatre-infectiologue au CHU Sainte-Justine, se veut rassurante.


Les mesures sanitaires imposées pourraient-elles nuire à la construction du système immunitaire des enfants qui sont généralement exposés à de nombreux virus en garderie et à l’école ?

Il y a un peu d’exagération sur cette construction du système immunitaire, basée sur l’acquisition de différents virus et bactéries.

J’aimerais penser que nos mesures vont être tellement extraordinaires que nos enfants ne vont pas même attraper le rhume, mais je crois que nous aurons droit à quelques rhumes, quelques otites, qui viennent stimuler le système immunitaire.

Je pense que c’est une grande réjouissance pour nous les pédiatres qu’il y ait une rentrée scolaire, que les enfants soient à l’école. Pour nous, les désavantages du port du masque pour les 10 ans et plus ne sont rien en comparaison aux avantages d’avoir une rentrée [scolaire].

Dre Valérie Lamarre

Dre Valérie Lamarre, pédiatre infectiologue au CHU Sainte-Justine

Photo : Radio-Canada

Les produits désinfectants posent-ils un risque sur la santé des enfants?

Tant qu’on utilise correctement des produits qui sont homologués par Santé Canada, il n’y a pas de [risque] pour la santé physique. Je l’espère en tous cas, cela fait 30 ans que j’en mets au moins 50 fois par jour.


Le port du masque peut rendre la communication difficile chez un enfant en développement. Cela pourrait-il avoir des impacts sur son apprentissage et son développement social?

Il ne faut pas oublier que dans les salles de classe, le professeur peut enlever son masque. L’enfant peut aussi l’enlever une fois qu’il est assis à sa place […] et il pourra poser ses questions et être entendu.

Reste la garderie, où les éducatrices doivent avoir des masques et des visières. J’examinais un enfant de 8 mois hier matin avec mes lunettes de protection et mon masque. Il m’a fait un grand sourire. Il voyait bien que je lui souriais derrière tout mon attirail. Je suis à chaque fois impressionnée par la capacité d’adaptation des enfants.

COVID-19     : ce qu'il faut savoir

Comment gérer le stress de ne pas pouvoir accompagner les enfants en classe à la maternelle?

C’est certain qu’on est tous actuellement stressés et en détresse (adultes et enfants). Ce n’est pas facile, les parents sont plus irritables. Rien n’est normal, mais c’est la vie, il faut qu’on s’adapte. Ça va être un défi pour les parents de laisser les enfants à la maternelle sans pouvoir entrer dans la classe.

Je suis certaine que nos professeurs ont réfléchi à différentes façons de faire. Et puis un jour, il faut que ça se fasse, à un moment donné, il faut les laisser.


Quel conseil donneriez-vous aux parents à la veille de la rentrée?

Calmez-vous tout le monde! Prenez une grande respiration, on va y aller un jour à la fois. Les gens vont surveiller ce qui se passe, mais c’est super excitant pour nos enfants de pouvoir retourner à l’école.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !