•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre mère-enfant de Sherbrooke pourrait coûter jusqu’à 400 M$

Le futur emplacement du Centre mère-enfant du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Le futur emplacement du Centre mère-enfant du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Le projet du Centre mère-enfant du CIUSSS de l’Estrie-CHUS pourrait dépasser les 400 millions de dollars dans sa mouture actuelle, a appris Radio-Canada.

Depuis le lancement du projet en 2004, le budget du Centre mère-enfant de Sherbrooke est passé de 30 millions de dollars à 198 millions de dollars au fil des années.

En janvier 2019, la Société québécoise des infrastructures (SQI) avait annoncé n'avoir reçu qu'une seule soumission conforme à son appel d'offres pour le projet estimé à 198 millions de dollars. L’appel d’offres avait été annulé, car la seule soumission en règle dépassait de plusieurs dizaines de millions de dollars le prix envisagé, soit près de 20% de plus que le prix initial.

Jeudi, lors d’une séance de la Commission des finances publiques sur l’étude des crédits budgétaires 2020-2021, le secrétaire du Conseil du trésor, Éric Ducharme, a confirmé une explosion des coûts de 75 %, sans pour autant divulguer de chiffres. Il était alors questionné par le député et ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

La présidente du Conseil du trésor nous a dit que lorsqu’elle a arrêté le projet, c’est parce que ça coûtait plus de 20% de ce qui avait été budgété, parce qu’il n’y avait eu qu’un seul soumissionnaire. Aujourd’hui, le projet, qui est quasiment identique, coûte 75% de plus du prix d’avant qui était déjà trop cher

Gaétan Barrette, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’infrastructures

La facture pour le futur Centre mère-enfant du CIUSSS de l’Estrie-CHUS risque donc de s’élever à plus de 400 millions de dollars, selon Gaétan Barrette, qui est également porte-parole de l’opposition officielle en matière d’infrastructures.

Une explosion des coûts qu'il déplore. Le projet du Centre mère-enfant coûtera deux fois plus cher que ce qu’on avait mis sur la table, dénonce-t-il.

Toutes nos demandes d'entrevues refusées

Nous avons tenté de valider ces chiffres, mais nous n'avons pas pu les confirmer, malgré nos nombreuses demandes aux députés de la région, au CIUSSS de l'Estrie-CHUS et au ministère de la Santé.

Le cabinet du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux a décliné notre demande d’entrevue, mais fait savoir qu’une annonce aura lieu bientôt et qu’à ce moment-là nous répondrons aux questions des journalistes. Le cabinet a néanmoins confirmé que le projet n’est pas compromis.

Du côté du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, on indique qu’on ne commentera pas davantage le dossier puisqu'il s'agit d'argent gouvernemental.

La députée solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie qualifie le projet de Centre mère-enfant de véritable saga.

C’est dommage de voir qu’il a été retardé pour éviter un dépassement de coûts, et que finalement le dépassement est encore plus important, mais une chose est certaine, il est temps que ce projet passe de la légende à la réalité, écrit-elle dans un échange de courriels.

Des espaces de soins plus grands

Le secrétaire du Conseil du trésor a admis, jeudi, lors de la séance de la Commission des finances publiques que les coûts de constructions allaient être plus élevés, notamment en raison d’espaces de soins plus grands de 93m2.

On a expliqué que le projet d’aujourd’hui était plus grand. J’ai vérifié avec les gens du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et c’est faux. Le projet est plus grand de 93m2. C’est l’équivalent d’un 3 ½. On s’entend que c’est négligeable, réfute Gaétan Barrette.

Des installations désuètes au CIUSSS de l'Estrie-CHUS

De son côté, le Dr Claude Lemoine, ancien chef du département de pédiatrie au CIUSSS et l'un des idéateurs du projet du Centre mère-enfant, dit ne pas être surpris des dépassements de coûts envisagés.

Il croit qu'entre le projet de 2018 et celui qui sera réalisé, il y aura des améliorations. De plus, il croit que les travaux doivent se faire rapidement, car les installations du CIUSSS de l’Estrie-CHUS seraient complètement désuètes, selon lui.

Ça fait 16 ans. Ce qui n’était pas aux normes il y a 16 ans, l’est encore moins aujourd’hui.

Dr Claude Lemoine, ancien chef du département de pédiatrie au CIUSSS et un des idéateurs du projet du Centre mère-enfant

Selon le Dr Lemoine, le Centre mère-enfant de Sherbrooke est assurément un projet politique. On l’annonce. On l’annonce à nouveau. Chaque parti essaie d’en tirer le plus de profit que possible. Il serait temps que ça devienne un projet de société, un projet de santé et un peu comme les CHSLD, qu’on ait des établissements qui répondent aux normes, espère-t-il.

Dr Lemoine a eu comme information que les travaux commenceront en octobre, mais cela reste à confirmer.

Rappelons que le centre mère-enfant doit regrouper les soins intensifs pédiatriques, la pédopsychiatrie, la maternité et la néonatalogie.

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau et Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !