•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ultra-riches, fugitifs et criminels s’offrent des passeports chypriotes

Un passeport chypriote.

Le passeport chypriote permet de voyager dans plus de 100 pays sans besoin de visa.

Photo : Reuters / STRINGER

Chypre a vendu des passeports à des criminels, des fugitifs et des personnalités publiques soupçonnées de corruption, dont deux personnes ayant des liens avec le Canada.

On savait déjà que Chypre vendait des passeports. Grâce à un investissement de 2 millions d’euros dans le pays, il est possible d’obtenir un passeport doré permettant de voyager, de vivre et d’ouvrir un compte bancaire partout en Europe, Chypre faisant partie de l’Union européenne (UE).

Le passeport chypriote permet donc aussi de voyager dans plus de 100 pays sans besoin de visa.

Grâce à l’équipe d’enquête d’Al Jazeera, qui a mis la main sur une fuite de 1500 documents confidentiels – surnommés les Cyprus Papers l’identité des personnes les plus riches et les plus secrètes du monde qui ont acheté des passeports à Chypre est désormais connue. Nombre d'entre eux font l'objet d'une enquête ou de sanctions internationales. Certains ont même été condamnés à des peines de prison.

Les données révèlent de graves lacunes au cœur du controversé système des passeports dorés de Chypre, une pratique qui a permis de récolter des milliards de dollars grâce à la vente de citoyenneté. Beaucoup de pays ont tenté le coup avec ce genre de programme. Peu ont aussi bien réussi que Chypre.

L'équipe d'Al Jazeera a examiné les demandes de participation au programme de Citoyenneté par Investissement du pays de plus de 2500 personnes entre 2017 et 2019 et a découvert que beaucoup d'entre elles enfreignent les règles européennes et chypriotes.

Les documents révèlent qu'entre 2017 et 2019, le pays insulaire a vendu des passeports à 35 personnes qui font l'objet d'accusations ou de sanctions internationales ou qui ont été condamnées.

Les données ont aussi révélé que plus de 40 candidats ayant obtenu un passeport doré sont des personnes politiquement exposées ou PPE, ce qui signifie qu'ils présentent un risque sérieux de corruption ou de blanchiment d'argent en vertu des lois de l'UE et de Chypre.

Le Parlement européen est très clair sur le fait que la citoyenneté n'est pas à vendre. La citoyenneté ne doit pas être une marchandise, a déclaré l'eurodéputé allemand Sven Giegold, qui milite depuis de longues années pour resserrer les lois encadrant le blanchiment d'argent en Europe, à Al Jazeera. Ce que révèlent les Cyprus Papers est très inquiétant, selon lui.

Cette pratique des passeports [dorés] représente un risque pour la sécurité de toute l'Europe.

Sven Giegold, eurodéputé allemand

Dans plusieurs cas, Chypre a vendu des passeports à des personnes quelques jours seulement avant leur arrestation ou leur condamnation, un fait qui va probablement intensifier les appels de l'Union européenne pour que l'État insulaire abandonne complètement son programme des passeports dorés.

Les documents chypriotes révèlent entre autres comment un pirate informatique de premier plan recherché pour un vol de plusieurs milliards de dollars en cryptomonnaie s’est qualifié pour le programme et a pu obtenir un passeport chypriote.

Un autre homme d'affaires était l'accusé vedette d'un procès télévisé pour corruption : bien que la cour l’ait reconnu coupable, il a tout de même réussi à acheter son passeport chypriote.

Un banquier sud-américain a quant à lui été autorisé à obtenir la citoyenneté chypriote quatre jours seulement avant que les États-Unis ne le déclarent au centre d'une fraude de devises de 2,4 milliards de dollars américains.

Les Cyprus Papers contiennent les noms de mille Russes fortunés, dont beaucoup ont de puissants liens avec le Kremlin, ainsi que de 500 ressortissants chinois, tous prêts à payer des millions de dollars pour obtenir un passeport européen avec tous les privilèges juridiques, bancaires et de voyage que cela implique.

Deux personnalités d'intérêt pour le Canada

Au nombre des personnes qui ont bénéficié d'un passeport doré se trouve Yury Obodovsky, un homme d'origine russe et ukrainienne qui aurait agi comme intermédiaire entre des filiales de Bombardier Transport et la société d'État Chemins de fer russes, selon les informations d'Al Jazeera.

Accusé d'avoir versé des pots-de-vin pour que des affaires de corruption n'éclatent pas au grand jour, M. Obodovsky, qui est recherché par la Russie depuis 2018, se trouverait aujourd'hui aux États-Unis.

Il a obtenu son passeport chypriote avant que les autorités insulaires n'annoncent l'interdiction d'octroyer ces documents à toute personne visée par une enquête criminelle.

Dans la liste des personnes ayant fait l'objet d'une vérification par l'équipe d'Al Jazeera apparaît aussi le nom de Maleksabet Ebrahimi, un iranien visé par une notice rouge d'Interpol.

M. Ebrahimi fait face à une longue liste d'accusations : détournement, abus de confiance, fraude, blanchiment d'argent, contrefaçon et falsification de documents. Il lui est également reproché par le gouvernement iranien d'avoir été à la tête d'une organisation criminelle.

En 2019, Maleksabet Ebrahimi a dû défendre sa cause devant la Cour supérieure de justice de l'Ontario. Il était accusé d'avoir blanchi de l'argent provenant de la vente de pétrole.

Une autre catégorie dans les Cyprus Papers comprend ceux que nous ne citons pas pour leur propre sécurité. C'est le cas notamment d'une personne dont un parent a été secrètement enlevé à Hong Kong par des agents de sécurité chinois.

Plusieurs noms d'Arabie Saoudite ont aussi été censurés. Les demandes de passeports chypriotes en provenance du Royaume ont augmenté depuis l'ascension du prince héritier Mohammed bin Salman, qui est impliqué dans le meurtre du journaliste du Washington Post Jamal Khashoggi.

Parmi ces personnes figurent un membre de la famille bin Laden, dont l'empire commercial a été confisqué par le prince héritier, ainsi qu'un membre de la famille d'une des centaines de riches Saoudiens détenus sans accusation à l'hôtel Ritz Carlton de Riyad jusqu'à ce qu'ils payent leur libération.

Il y a également un courtier qui s’occupe des investissements saoudiens à l'étranger qui a prétendu que la vie de sa famille serait mise en danger si son nom était publié.

Un véritable cheval de Troie

Des ministres de l'Union européenne ont déjà qualifié le système de passeports chypriotes de cheval de Troie pour les criminels et les fugitifs, mais leurs appels à y mettre un terme ont été rejetés par le gouvernement chypriote.

Les autorités de Chypre ont déclaré qu'elles accéléreraient la vente de passeports pour générer des revenus nécessaires à la relance de l'économie, durement touchée par la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement chypriote insiste sur le fait qu'il a renforcé les règles de Citoyenneté par Investissement afin d'identifier et d'interdire tout demandeur de passeport doré inapproprié.

Chypre n'est pas le seul endroit où la pratique des passeports dorés est monnaie courante. En Europe, Malte et la Lituanie ont déjà été montrés du doigt. Des îles des Caraïbes s'adonnent aussi à vendre les statuts de résident ou la citoyenneté à des investisseurs étrangers.

Avec la collaboration de Valérie Boisclair

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.