•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longueuil appelle Québec à l'aide

La crise de la COVID-19 a entraîné un manque à gagner d’environ 10 millions de dollars pour la municipalité.

L'hôtel de ville de Longueuil.

L'hôtel de ville de Longueuil

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

La mairesse de Longueuil demande au gouvernement Legault de lui venir en aide pour concrétiser une série de projets considérés comme prioritaires afin d’aider sa municipalité à se relever de la crise de la COVID-19.

Sylvie Parent a expliqué en conférence de presse vendredi que la Ville avait identifié neuf projets d’infrastructures considérés comme stratégiques, qu’elle veut mener à bien.

Ces projets, nécessitant des investissements de 330 millions de dollars sur cinq ans, dont plus de la moitié proviendra de la Ville, doivent engendrer des retombées de 800 millions de dollars et permettre de créer 1800 emplois.

Cela inclut notamment le développement du centre-ville ainsi que des pôles Longue-Rive et Roland-Therrien, le projet de tramway dans l'axe du boulevard Taschereau et la revitalisation de la rue Saint-Charles.

Des projets d’infrastructures relatifs aux eaux potables et usées sont aussi jugés prioritaires, tout comme la construction d’un complexe aquatique, d’un complexe culturel et d’une maison des aînés.

La mairesse Parent et le directeur général de la Ville, Patrick Savard, ont toutefois clairement demandé à Québec de venir en aide à leur municipalité pour que ces projets puissent se concrétiser rapidement.

Outre un soutien financier, la Ville demande à Québec de modifier les règles de gouvernance de certains programmes pour accélérer l’avancement des travaux, mais aussi de lui accorder certains pouvoirs afin de mieux soutenir cette relance.

Ce qu’on [dit] aujourd’hui, par l'intermédiaire des projets qu’on met sur la table, officiellement, c’est "tout ça, on n’y arrivera pas seuls, on a besoin que les processus soient allégés". Le gouvernement est très sensible à ça, a dit Mme Parent.

On doit aussi être en mesure d’avoir des échéanciers beaucoup plus clairs sur des aides financières […] parce qu’on a besoin de ce soutien, mais aussi que cette volonté soit partagée par les autres paliers de gouvernement.

Facilitez-nous la tâche. On est capables d’être bons sur notre territoire. C’est nous qui avons la meilleure connaissance sur notre territoire.

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

La mairesse a par exemple mentionné que 13 projets distincts sont en attente d’autorisation dans le cadre du programme AccèsLogis, chapeauté par le Société d’habitation du Québec (SHQ). Certains attendent depuis six ou sept ans.

Nous, ce qu’on dit, c’est : donnez-nous la possibilité de gérer ces sommes-là, avec une reddition de comptes, on en convient. Mais présentement, on est comme pris […] on n’arrive pas à avoir les sommes en temps réel. Les gens ont besoin de ces logis-là, a fait valoir la mairesse.

[Les citoyens] nous interpellent, alors qu’on n’a pas le pouvoir d’accélérer. On est constamment en attente de la SHQ, on est en attente des sommes d’argent.

On est capables de le faire, on est les mieux placés pour dire où, sur notre territoire, on peut avoir des terrains disponibles. On peut-tu avoir un peu plus de facilité pour faire avancer ces 13 projets? […] Laissez un peu de "lousse" aux grandes villes.

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

Le directeur général Patrick Savard a affirmé pour sa part que la Ville n’a que des pouvoirs très limités pour soutenir les commerçants. Il a dit souhaiter que les programmes à cette fin puissent être élargis et devenir plus flexibles.

Selon la mairesse Parent, l’Union des municipalités du Québec et la Fédération canadienne des municipalités sont déjà en négociation avec les gouvernements sur ces enjeux, qui touchent beaucoup d’autres grandes villes.

Selon M. Savard, la pandémie a entraîné un manque à gagner d’environ 10 millions de dollars pour la Ville de Longueuil.

Il est donc acquis qu’au-delà de la nouvelle priorisation des projets annoncée vendredi, certaines dépenses devront être revues, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !