•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier long métrage 100 % estrien signé par Anh Minh Truong

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le réalisateur Anh Minh Truong.

Le réalisateur Anh Minh Truong

Photo : capture d'écran / L'Estrie se fait son cinéma

Radio-Canada

Le cinéaste sherbrookois Anh Minh Truong prépare son premier long métrage qui sera entièrement réalisé en Estrie.

Le film Des hommes, la nuit présentera l'histoire d'hommes qui vivent un changement de chapitre dans leur vie.

On suit trois hommes qui en l'espace d'une nuit vont vivre un moment de passage.

Anh Minh Truong

Le premier personnage vit son bal de finissant, le deuxième voit naître son premier enfant et le troisième prend sa retraite, raconte le réalisateur.

Le long métrage mettra en vedette des artistes bien connus et plusieurs visages de la région. Luc Guérin, Édith Cochrane, Sonia Vachon et Marie-Évelyne Lessard font notamment partie de la production.

Trois rôles principaux n'ont toujours pas été attribués. La production entend réaliser des auditions auprès du grand public afin de trouver des jeunes de 17 à 20 ans pour compléter la distribution du film. On aimerait les trouver dans la région, que ce soit des jeunes d'ici, précise le cinéaste.

La bande sonore du film sera aussi réalisée dans la région, cette fois par l'auteur-compositeur-interprète Pierre-Philippe Côté, connu sous le nom de Pilou.

La comédie dramatique sera produite par Chasseurs film en collaboration avec le Bureau estrien de l'audiovisuel et du multimédia. Le tournage est prévu au printemps ou à l'été 2021 aux quatre coins de la région.

Campagne de sociofinancement

Pour compléter le financement du long métrage, la production a lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche Estrie.

On a un programme où on vient doubler la contribution des gens, donc un dollar donné devient deux dollars, précise Anh Minh Truong.

Avec un objectif de 75 000 $, la campagne propose aux participants d'acheter à l'avance leur billet de cinéma ou de faire un don afin de voir leur nom au générique du film, par exemple.

Soutenir la relève

Le réalisateur sherbrookois souhaite que le tournage de son film permette par la même occasion de mentorer et professionnaliser de jeunes artistes et techniciens de la région. Il indique que la production s'est associée à plusieurs institutions scolaires pour y arriver.

On est allé chercher de jeunes professionnels dans le milieu. Avec autant de jours de tournage, le but c'est que les gens apprennent, précise le réalisateur. 

La productrice Véronique Vigneault croit qu'un tel projet pourrait même convaincre des jeunes de demeurer ou de revenir dans la région.

L’exode de nos talents et la rétention de notre jeunesse sont des enjeux majeurs pour notre région. Nous voulons former et faire travailler ces jeunes au sein même de la production du film, pour leur montrer qu’il est possible de vivre, créer et travailler dans ce domaine, ici même en Estrie , explique Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films, par voie de communiqué. 

En plus des nombreuses productions étrangères qui viennent tourner dans la région, Anh Minh Truong espère que ce premier long métrage 100 % local ouvrira la porte à d'autres projets qui feront fleurir cette industrie en Estrie. 

En Estrie, il y a des gens comme moi qui travaillent dans le domaine du cinéma. Il faut un projet porteur pour partir la roue. L'objectif c'est qu'il y ait d'autres cinéastes qui viennent après moi, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !