•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto obtient un site de prévention des surdoses d'opioïdes

Angela Robertson devant son centre communautaire de santé, accoudée à une boîte de dépôt de seringues usagées.

Angela Robertson, directrice générale du Centre communautaire de santé Parkdale Queen West, l'une des organisations de Toronto qui obtient un financement fédéral pour lancer des programmes d'approvisionnement plus sûrs.

Photo : CBC/Lauren Pelley

Radio-Canada

Des sites d'approvisionnement sécurisés s’apprêtent à ouvrir pour la première fois à Toronto. Une initiative appuyée par un nouveau financement fédéral en réaction à une crise de surdose d'opioïdes qui s'aggrave.

Jeudi, des députés fédéraux locaux ont annoncé des fonds pour les efforts de réduction de la toxicomanie dans la ville, avec près de 600 000 $ destinés à un projet pilote d'approvisionnement plus sûr par le biais d'une organisation basée dans le quartier Parkdale.

Le but est de fournir un accès plus facile aux opioïdes sur ordonnance pour les consommateurs de drogues par le biais d’organismes communautaires existants et, potentiellement, prévenir les décès.

Versions légales de drogues, sur ordonnance

L'annonce fait suite à plusieurs mois de hausse des décès par surdose. Pour le seul mois de juillet, 27 surdoses mortelles présumées d'opioïdes ont été signalées par les ambulanciers paramédicaux de Toronto, égalant un record établi en septembre 2017.

Au milieu de la pandémie COVID-19, les consommateurs de drogue sont davantage isolés et l'approvisionnement illégal est devenu plus toxique à cause de la rupture des chaînes d'approvisionnement.

Les consommateurs pourront se rendre dans des sites d’approvisionnement sécurisés afin d’accéder à des versions légales de drogues qui sont souvent achetées illégalement et qui contiennent potentiellement des substances toxiques.

Des comprimés de médicaments

Les gouvernements hésitent depuis longtemps à se lancer dans des initiatives d'approvisionnement plus sécurisé - y compris l'actuel gouvernement de l'Ontario, qui a hésité à soutenir ce genre de sites, à l'inverse de l'exécutif en Colombie-Britannique.

Photo : CBC

Dans certains cas, cela pourrait inclure tout un éventail de drogues, des hallucinogènes comme la MDMA et le LSD à l'héroïne et à d'autres opioïdes.

À Toronto, ce projet financé par le gouvernement fédéral se concentrera sur les opioïdes sur ordonnance.

Le nouveau financement comprend plus de 582 000 $ pour un projet pilote d'approvisionnement sécuritaire d'urgence de 10 mois dirigé par le centre de santé communautaire Parkdale Queen West, qui travaille déjà avec les consommateurs de drogues.

Ce projet apportera une réponse immédiate à l’offre de plus en plus toxique de drogues illégales pendant la pandémie de COVID-19 et mettra les patients en relation avec d’importants services sociosanitaires, dont des services de traitement, auxquels la pandémie de COVID-19 peut compliquer l’accès, a indiqué le gouvernement fédéral dans un communiqué.

Les sites se concentreront sur les personnes sollicitant déjà l’aide des organismes et non sur le grand public. Ces consommateurs en proie aux addictions pourront obtenir des ordonnances de comprimés d'hydromorphone - un type d'opioïde - qu'ils pourront se procurer dans une pharmacie, puis utiliser par voie orale ou s’injecter.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !