•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Montréal, le Quartier des spectacles expose la vie de Dany Laferrière

Les tableaux peints sont sur des supports en métal qui ressemblent à des abribus.

Des œuvres de Dany Laferrière au Quartier des spectacles à Montréal

Photo : Olivier Gariepy

Radio-Canada

Pour souligner le trente-cinquième anniversaire de la parution du premier roman de Dany Laferrière, le Quartier des spectacles propose plusieurs activités retraçant la vie de l’artiste au moyen de ses propres œuvres. Cette exposition fait partie du plan de relance du centre-ville de Montréal, malmené par la pandémie.

L’exposition Un cœur nomade invite les personnes qui se promènent dans le Quartier des spectacles à découvrir l’univers de l’écrivain, de son enfance à Haïti jusqu'à son entrée à l’Académie française à Paris.

Un cœur nomade s’inspire des trois livres graphiques de Dany Laferrière; il s’agit donc de ce que l’écrivain a dessiné.

L’idée a germé de faire une exposition à partir de ses œuvres illustrées. Partant de ces illustrations et images, tout était désigné pour créer une exposition hommage à l’homme de lettres. En me plongeant dans ses ouvrages où il parle beaucoup de sa vie, c’est l’homme derrière l’écrivain qui m’a fasciné et son parcours de vie, explique Félix Dagenais, commissaire de l’exposition, à la chroniqueuse culturelle de l'émission Le 15-18, Catherine Richer.

Une femme regarde un tableau représentant un avion.

L'une des œuvres de Dany Laferrière que l'on peut voir au Quartier des spectacles à Montréal

Photo : Olivier Gariepy

L’univers de Dany Laferrière sera également visible sur la façade du pavillon Président-Kennedy de l'Université du Québec à Montréal. À la tombée de la nuit, le film d'animation L’exil vaut le voyage y sera projeté. Coproduit avec l’Office national du film (ONF), celui-ci met en scène les lieux et les personnages ayant marqué l’histoire de l’écrivain.

Ces activités sont présentées jusqu’au 1er novembre 2020.

Un nouveau directeur pour relancer le Quartier des spectacles

Le Quartier des spectacles a profité du lancement de cette exposition pour annoncer la nomination d’Éric Lefebvre à titre de directeur général de l'organisme.

Ce dernier n’est pas un nouveau venu puisqu’il travaillait pour le Quartier des spectacles depuis 2013 à titre de directeur du développement au Partenariat. Il aura aussi la responsabilité de piloter la relance de ce quartier – le cœur de Montréal – durement frappé par les répercussions de la COVID-19. Tous les festivals et les spectacles se sont arrêtés. Les travailleurs et les touristes ont disparu, rappelle le nouveau directeur général.

Pour donner un coup de pouce au centre-ville de Montréal, plusieurs installations ont été mises en place un peu partout autour du Quartier des spectacles, dont une longue table jaune qui serpente entre les arbres. L’idée était de changer le rapport avec le centre-ville, de se réapproprier des places publiques. C’est pour ça qu’on a développé ce concept de grandes terrasses collectives pour les restaurateurs, qu’on a pris en charge, et on en a profité pour donner des contrats aux créateurs et aux artistes pour concevoir quelque chose de différent. Et puisque c’est considéré comme des parcs, on peut y consommer de l’alcool, explique-t-il.

Des guirlandes de lumières illuminent la table, les chaises et les tabourets jaunes.

Une longue table serpente sous les arbres au cœur du centre-ville de Montréal.

Photo : Raphaël Thibodeau

Une place a même été transformée en plage au moyen de milliers de tonnes de sable. Le tout est assez grand pour permettre la distanciation physique imposée par la pandémie.

Outre les différents aménagements s’ajoutent à ce plan de relance 280 représentations évolutives de 575 artistes, car les gens peuvent maintenant se regrouper en plus grand nombre. Je pense qu’on apprend, et la santé publique aussi. On est un laboratoire, ajoute Éric Lefebvre.

Une patinoire pour 400 personnes sera aussi installée cet hiver non loin de la Maison du développement durable sur la rue Sainte-Catherine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !