•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve dans le rouge : Ottawa s’apprête à intervenir « dans les semaines à venir »

Dominic LeBlanc.

Dominic LeBlanc, le nouveau ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, a rencontré le premier minstre de Terre-Neuve-et-Labrador jeudi pour discuter de l'économie de la province fortement endettée.

Photo : Radio-Canada

Le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales laisse entendre qu’Ottawa s’apprête à intervenir pour soutenir l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador. Dominic LeBlanc indique qu’une série d'investissements dans l’industrie pétrolière est à l’étude et pourrait être annoncée dans les semaines à venir.

M. LeBlanc fait la déclaration lors de son passage à Saint-Jean pour rencontrer le nouveau premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey. La province la plus à l’est du pays gère actuellement une dette monumentale et une économie, au ralenti depuis des mois, qui dépend grandement du secteur pétrolier.

Les discussions sont nécessairement compliquées parce qu’il n’y a pas de solutions simples, mais ma présence ici aujourd’hui confirme notre intérêt à travailler avec le premier ministre Furey, afin de s’assurer de l’économie de sa province, et les travailleurs qui dépendent de ce secteur ne sont pas délaissés, affirme M. LeBlanc.

J’espère que dans les semaines à venir nous aurons des choses spécifiques à vous dire par rapport à ce secteur.

Dominic LeBlanc

M. LeBlanc précise que l’aide offerte au gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador pourrait être offerte sous forme de plusieurs types d’outils politiques.

Il y a des innovations ou des investissements en technologies innovatrices qui peuvent représenter une façon d’appuyer le gouvernement, explique-t-il.

Un besoin clair

Andrew Furey, assermenté premier ministre mercredi, s’est donné comme priorité l’obtention d’un soutien fédéral pour aider la province à faire face à sa dette et à sa dépendance des redevances pétrolières.

Le secteur pétrolier représente environ 30 % de l’économie de la province, mais le gouvernement estime que les redevances qu’il reçoit pourraient chuter de plus de 560 millions de dollars cette année, comparativement aux prévisions initiales.

Andrew Furey.

Andrew Furey est officiellement devenu premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, mercredi.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

[Andrew Furey] a été très clair. Il a besoin d’un partenariat avec le gouvernement fédéral en ce qui a trait non seulement à la question du projet de Muskrat Falls, mais aussi au secteur de gaz et de pétrole, qui est tellement important pour la province, explique Dominic LeBlanc.

Nous avons besoin d’être engagés et nous avons besoin d’apporter des résultats.

Un nouveau budget en septembre

M. Furey tient à sa promesse de déposer un budget provincial d’ici la fin de septembre, malgré les commentaires de M. LeBlanc sur la possibilité d'un programme d'aide d'Ottawa.

Il réitère aussi l’importance du potentiel soutien pour réduire les conséquences de la facture du mégaprojet hydroélectrique de Muskrat Falls auprès des contribuables. Le coût total du projet, qualifié de fiasco par l'ancien premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, s'élève actuellement à plus de 13 milliards de dollars.

On ne peut pas minimiser l’importance des défis économiques de la province, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !