•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huit records de chaleur battus en Saskatchewan

Des gens assis ou allongés dans un parc.

La météorologue Natalie Hasell rappelle que la chaleur accablante peut gêner tout le monde, mais plus particulièrement les personnes âgées, les nourrissons, les gens qui souffrent de maladies chroniques et les femmes enceintes.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Selon des données compilées par Environnement Canada, huit records de chaleur ont été fracassés le 19 août en Saskatchewan.

Les records de chaleur par région 

  • Secteur de Broadview : 34,8  °C. Ancien record : 33,9 °C (1960)
  • Secteur d’Estevan : 37,4 °C. Ancien record : 35,8 °C (1922)
  • Secteur d’Indian Head : 37 °C. Ancien record : 36,7 °C (1933)
  • Secteur du lac Last Mountain : 35,8 °C. Ancien record : 33,9 °C (1979)
  • Secteur de Moose Jaw : 36,4 °C. Ancien record : 36 °C (2008)
  • Secteur de Regina : 36,9 °C. Ancien record : 36,1 °C (1933)
  • Secteur de Weyburn : 37,9 °C. Ancien record : 35,6 °C (1960)
  • Secteur de Wynyard : 33,9 °C. Ancien record : 32,6 °C (1992)

Toutes les régions où des records ont été enregistrés se trouvent dans le sud de la province et correspondent assez bien aux lieux visés par des avertissements de chaleur publiés en début de semaine, indique Natalie Hasell, qui est météorologue à Environnement Canada.

Cette dernière explique qu’une grosse crête de haute pression, qui agit comme un dôme de chaleur est à l’origine de ces records.

Elle rappelle que la chaleur accablante peut nuire à tout le monde, mais plus particulièrement aux personnes âgées, aux nourrissons, aux personnes qui souffrent de maladies chroniques et aux femmes enceintes.

Les personnes qui ont des maladies psychiatriques sont aussi à risque en raison de leur médication, d’où l’importance de se renseigner auprès de son médecin ou de son pharmacien, dit la météorologue.

Il est important de surveiller ses symptômes en cas de périodes de chaleur, souligne Natalie Hasell. Des étourdissements, des maux de tête et des crampes musculaires en font notamment partie.

Bonne nouvelle pour la population de la Saskatchewan, cependant : des températures plus fraîches sont attendues à court terme.

Risque extrême de feux de forêt

Comme les conditions météorologiques ont changé plutôt rapidement ces dernières semaines, passant d’une température fraîche avec de la pluie à des chaleurs accablantes, le risque de feux de forêt est élevé, indique Natalie Hasell.

Dans les zones sud et du centre de la province, le risque est extrême, dit-elle, tout comme dans le sud de l’Alberta.

La Saskatchewan a été relativement épargnée cette année, conclut Natalie Hasell, mais cela pourrait changer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !