•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résidents et commerçants exigent la réouverture de la rue Jacques-Cartier

Des cônes orange et des affiches restreignent l'accès à la route.

La rue Jacques-Cartier est fermée à la circulation depuis le 20 juin.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Des commerçants, des résidents et des organismes communautaires du secteur de la rue Jacques-Cartier à Gatineau exigent la réouverture de la rue à la fin du mois d’août, soit un mois plus tôt que prévu.

Un point de presse a eu lieu jeudi, afin d'exiger la réouverture de la rue qui a été fermée à la circulation automobile en juin pour permettre la distanciation physique. Les cyclistes sont invités à utiliser la chaussée alors que la piste cyclable est réservée aux piétons.

Un jour, on se réveille, et on apprend que la rue Jacques-Cartier va être fermée complètement [à la circulation automobile] pour les cyclistes. Nous on ne comprend pas pourquoi, car il y a déjà une piste cyclable, raconte le co-propriétaire du restaurant Sterling, Nick Christakos.

Affiche qui interdisant l'accès aux automobiles.

Les cyclistes sont invités à utiliser la chaussée alors que la piste cyclable est réservée aux piétons sur la rue Jacques-Cartier.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Et ce n’est pas par hasard que M. Christakos a choisi la rue Jacques-Cartier en 2002 pour l’emplacement de son restaurant.

Quand tu décides d’ouvrir un commerce, tu regardes tous les avantages et tu essaies de les mettre de ton côté, dit-il.

Selon lui, il est primordial pour les commerçants de pouvoir faire entendre leur voix au cours du processus décisionnel. Dans le futur, elle [la conseillère du district de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau] devrait nous consulter si elle veut faire des changements. On n’est pas totalement opposé au changement, mais on aimerait donner notre opinion […] avant que les décisions soient prises.

Frank Bentivoglio, propriétaire du restaurant Le Forum, reproche lui aussi à la conseillère Myriam Nadeau de ne pas avoir consulté les commerçants du secteur. Il estime même que la fermeture de la rue leur a été imposée.

En étant conseillère, elle devrait représenter son district, et je fais partie de son district. […] Mais elle ne nous consulte pas, lance-t-il.

S’ils ne veulent de commerces dans cette zone, pourquoi est-ce qu’ils ne nous l’ont pas dit ? Mettez un panneau qui dit que les commerçants ne sont pas les bienvenus sur la rue Jacques-Cartier, parce que j’aurais pris mon argent, et j’aurais investi ailleurs, ajoute M. Bentivoglio.

Radio-Canada a tenté de joindre Myriam Nadeau jeudi, sans succès.

Une motion présentée la semaine prochaine

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias, va présenter une motion en ce sens au conseil municipal la semaine prochaine.

La conseillère est assise dans la salle du conseil et discute

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

J’espère qu’ils [les membres du conseil municipal] vont avoir le courage politique de le débattre et puis à ce moment-là qu’on puisse chacun se positionner, explique-t-elle.

Luis Amaya, propriétaire du restaurant mexicain, Noche Maya, sur la rue Jacques Cartier propose un compromis.

Le problème c’est le jour pour le dîner. Il n’y a pas de trafic, personne qui se promène dans le secteur, soutient l’homme d’affaires qui exploite son commerce depuis les douze dernières années.

Selon moi, ils devraient faire comme à Ottawa, fermer la rue la fin de semaine et la rouvrir les jours de semaine, explique-t-il en faisant référence à la promenade Sir-John-A.-Macdonald.

La Commission de la capitale nationale (CCN) a entrepris un projet pilote de fermeture partielle à la circulation automobile de la promenade, durant le weekend, entre la rue Booth et l'avenue Carling, de 8 h à 16 h, jusqu’au 7 septembre 2020.

Des commerçants satisfaits

Pour sa part, la propriétaire du restaurant Mon Café se dit très satisfaite de la fermeture de la rue.

La plupart de nos clients apprécient beaucoup, je pense qu’on devrait laisser cela tel quel en septembre.

Une citation de :Sylvie Pilotte, propriétaire Mon Café

En général, nous on apprécions beaucoup le fait que c’est fermé, des journées sont beaucoup plus tranquilles, mais on a eu beaucoup d’achalandage, il y a eu un beau programme d’animation de la rue, d’artistes, y’a eu plein d'affaires qui se sont passées, ajoute Mme Pilotte.

La propriétaire aimerait que l’expérience soit répétée l’an prochain pour la période estivale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !