•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants saskatchewanais s’inquiètent de la qualité des cours en ligne

Les cours offerts par les deux universités saskatchewanaises se feront en ligne et à distance cette année.

Entrée de l'Université de Regina.

L'Université de Regina offrira ses cours en ligne cette année.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Des étudiants inscrits dans les universités de la Saskatchewan s'inquiètent de l'environnement d’étude de la prochaine session universitaire.

Aina Ulain, une étudiante en baccalauréat d'ingénierie de l’Université de Regina, se questionne.

Comment vais-je pouvoir finir mon cursus et qu’est-ce que je vais apprendre dans tout cela, se demande la jeune femme. Lors du dernier cours que j'ai suivi en ligne, je n'en ai pas tiré grand-chose en raison d’une foule de difficultés.

À partir de cette expérience, elle estime que les cours en ligne sont plus difficiles à suivre.

La dynamique est complètement différente quand les cours ne se font pas en personne.

Aina Ulain, étudiante

Il y a moins de profondeur dans les cours, on ne voit pas les expériences se réaliser. Résultat, nous ne savons pas le faire nous-mêmes , affirme Aina Ulain.

Les étudiants étrangers, dont les droits de scolarité sont plus élevés, font part des mêmes inquiétudes.

Harpreet Kaur, qui étudie en sciences de la santé à l’Université de Regina, a suivi des cours estivaux. Elle voit un déséquilibre entre l’enseignement en ligne et celui en personne.

Il y a une énorme différence parce que nous n'avons pas la pratique du sujet, ce qui signifie que nous ne pouvons pas l'appliquer à l’avenir, soutient-elle.

Des travaux pratiques en personne?

La jeune femme se demande s’il ne serait pas plus efficace d’organiser les travaux pratiques en personne, avec un groupe réduit, pour pouvoir respecter la distanciation physique.

À l’heure actuelle, d’autres étudiants et elle ont emprunté de l’équipement à l’Université pour l'utiliser à la maison. Ils essaient de réaliser leur projet universitaire de cette façon.

Un bâtiment de l'Université de la Saskatchewan.

L'Université de la Saskatchewan affirme avoir amélioré son offre de cours en ligne.

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

Cette situation n’a pas échappé à la doyenne de la faculté d’ingénierie de l’Université de la Saskatchewan, Suzanne Kresta.

J’ai entendu les mêmes inquiétudes de la part d'étudiants ce printemps et cet été, affirme-t-elle. Nous avons travaillé dur pour nous assurer que les cours se déroulent le mieux possible pour les étudiants.

Parmi les nouveautés de la rentrée, la faculté propose des vidéos de démonstration préenregistrées et met à la disposition des étudiants l'aide de techniciens de laboratoire pour leurs travaux. 

Droits trop élevés

Aina Ulain estime que les droits de scolarité sont trop élevés dans ces circonstances. Nous n’avons pas accès aux bâtiments de l’Université, la bibliothèque, par exemple, fait-elle remarquer.

Égoportrait d'Aina Ulain.

Aina Ulain apprend moins facilement avec les cours en ligne.

Photo : Aina Ulain

Cet été, les deux universités saskatchewanaises ont annoncé la possibilité de geler ou de baisser les droits de scolarité.

Cependant, depuis, l’Université de Regina affirme ne pas pouvoir les réduire en raison de l’augmentation des coûts due à l’amélioration des cours en ligne.

L'Université assure avoir mis en place un fonds d’urgence de 345 000 $ pour les personnes qui en auraient besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !