•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa dépense 37 M$ pour des Canadiens qui n’ont pas pu s’isoler chez eux

Une affiche sur le coronavirus a l'aéroport de Vancouver.

À partir 25 mars 2020, le gouvernement fédéral a imposé aux voyageurs rentrant au Canada de s'isoler durant 14 jours pour prévenir la propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Radio-Canada

Ottawa a dépensé jusqu’à maintenant plus de 37 millions de dollars pour héberger des voyageurs mis en quarantaine après être rentrés au Canada et dans l’incapacité de s’isoler à la maison.

Le gouvernement fédéral a réservé des chambres dans des hôtels peu de temps après avoir imposé, à partir du 25  mars, une quarantaine obligatoire de 14  jours à tous les voyageurs rentrant au pays.

En date du 16 août, 3222 personnes ont été hébergées dans des hôtels payés par le gouvernement.

À la fin du mois de juillet, la somme payée pour les 11 centres de quarantaine réservés à cet effet avait dépassé les 37 millions de dollars, selon l’Agence de la santé publique du Canada.

Dernier recours

Les établissements de quarantaine sont utilisés pour loger les personnes qui entrent au Canada et qui sont incapables de respecter les conditions de l’ordre d’isolement obligatoire, explique Geoffroy Legault-Thivierge, porte-parole pour l'Agence de la santé publique.

Il précise par exemple les cas où quelqu'un vit avec une personne vulnérable ou encore s’il est impossible pour la personne de se déplacer elle-même et qu’elle a des symptômes de la COVID-19.

L’agence n’a pas précisé les coûts, mais affirme que de l’hébergement, du transport et des repas sont fournis de même que de la sécurité et des suivis médicaux. À certains endroits, une infirmière est disponible en tout temps.

Il existe 11 centres de quarantaine gérés par le gouvernement fédéral dans tout le pays. Deux sont gérés conjointement par le gouvernement provincial et fédéral. Au total, les 11 centres peuvent accueillir 1500 personnes, selon M. Legault-Thivierge.

Carte infographique. En date du 6 août, 258 voyageurs revenant au Canada logeaient à ces endroits. Données de l'Agence de la santé publique du Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il y a 11 centres de quarantaine fédéraux au Canada.

Photo : Radio-Canada

Une autre porte-parole de l’Agence de la santé publique, Tammy Jarbeau, dit que l’hébergement est offert en dernier recours.

Nous nous attendons à ce que la plupart des voyageurs se mettent en quarantaine chez eux ou à l’endroit où ils visitent le Canada, explique-t-elle.

Si ce n’est pas possible, les voyageurs sont tenus de faire d'autres arrangements pour de l’hébergement de quarantaine selon leurs propres moyens financiers.

Une citation de :Tammy Jarbeau, porte-parole, Agence de la santé publique

Avant d’admettre quelqu’un dans un établissement de quarantaine, les représentants du gouvernement travaillent avec les voyageurs pour s’assurer que toutes les autres options, dans leurs propres moyens, ont été épuisées.

Hôtels près des aéroports

Selon des voyageurs interrogés qui ont résidé dans les chambres réservées par le gouvernement du Canada, il s’agissait généralement d'hôtels de milieu de gamme proches des aéroports.

La présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Canada, Susie Grynol, soutient que le groupe a travaillé avec le gouvernement fédéral pour réserver des chambres près d’aéroports internationaux afin d’accueillir les voyageurs devant s’isoler.

Nous étions fiers de pouvoir appuyer la santé publique dans ses efforts pour aplatir la courbe, mais ça n’a pas été un exercice qui a généré des profits, dit-elle dans un courriel. À ce moment, la plupart des hôtels étaient quasiment fermés.

Le gouvernement refuse de mentionner où sont exactement les hôtels réservés à la quarantaine afin de préserver la sécurité et la vie privée des personnes qui y sont passées.

Une option qui n’est pas publicisée

Deux personnes rentrées au pays après le 25 mars soutiennent qu’elles ont entendu parler de la possibilité de faire la quarantaine de cette manière sur internet par le biais de réseaux de personnes venant au Canada de l’étranger.

Les sites gouvernementaux ne mentionnent pas cette possibilité.

Jeff Geauvreau est revenu au Canada le 14 avril après avoir passé près de 10 ans à l’étranger. Il avait prévu aller chez son père âgé, mais, après un entretien avec des agents de la santé publique à l’aéroport, il a été envoyé dans un hôtel.

Vijayendra Yalavarthi, arrivé d’Inde en juin par le biais du programme de travailleurs qualifiés, a de son côté été transporté en ambulance vers un hôtel après avoir dit aux agents frontaliers que son hébergement AirBnB avait été annulé.

D'après les informations de Tara Carman, Albert Leung, Exan Auyoung

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !