•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université Laval transformée pour la rentrée

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des affiches sont collées aux portes de l'Université Laval informent les étudiants que le port du masque est obligatoire et qu'il est interdit de se présenter sur les lieux s'ils éprouvent des symptômes de COVID.

Des affiches sont collées aux portes de l'Université Laval informent les étudiants que le port du masque est obligatoire et qu'il est interdit de se présenter sur les lieux s'ils éprouvent des symptômes de COVID.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Érik Chouinard

Même si beaucoup de cours seront donnés en ligne, plusieurs changements ont été apportés au campus pour préparer l'Université Laval à la rentrée du 31 août.

Une vaste opération d’affichage et de marquage a notamment été menée partout sur le campus pour la rentrée. Des flèches indiquent la voie à suivre dans les corridors et des cercles verts montrent où il est possible de s’asseoir.

Depuis les derniers mois, mon meilleur ami c'est le galon à mesurer. On est à 2 m partout, mais quand on arrive dans une salle de classe on est à 1,5 m, explique René Lacroix, le vice-recteur adjoint à l’administration.

Les salles de classe sont munies de points verts pour signifier aux étudiants où ils peuvent s'installer.

Les salles de classe sont munies de points verts pour signifier aux étudiants où ils peuvent s'installer.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Le port du couvre-visage sera aussi obligatoire la plupart du temps. Dans la classe, les étudiants pourront retirer leur masque une fois qu'ils sont installés. Ce sera la même chose pour l'enseignant lorsqu'il est derrière la ligne rouge devant la classe, ajoute le vice-recteur adjoint.

Lors de la rentrée du 31 août, des équipes de sensibilisation circuleront pour remettre des trousses de désinfection, comprenant deux masques, une bouteille de gel antiseptique, une bouteille de désinfectant multisurfaces et des lingettes sèches, a annoncé la direction jeudi avant-midi. Les bouteilles pourront être remplies dans différents endroits accessibles dans les pavillons.

Les règlements de l'université sont affichées à l'entrée des pavillons.

Les règlements de l'université sont affichés à l'entrée des pavillons.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Les étudiants et les enseignants, ils vont désinfecter leur table et leur poste. C'est la meilleure façon d'assurer qu'ils ont un environnement sécuritaire. Ce travail s'ajoute évidemment à celui des équipes de ménage de l'Université, précise René Lacroix.

Des cours flexibles

Chaque programme et chaque cours nécessite des adaptations différentes. L’Université Laval indique que la majorité des cours sont offerts en mode hybride ou comodal, des formules qui mélangent la présence en classe et l’enseignement à distance.

Nous trouvons important qu'un plus grand nombre d'étudiants possibles ait la chance de venir sur le campus à un moment ou un autre pendant la session, relate la rectrice, Sophie D’Amours. Les étudiants qui ont des cours pratiques et des laboratoires seront plus souvent appelés à se rendre sur le campus. Pour les autres, la formation se fera plus souvent à distance.

Nous allons devoir continuer à nous adapter. La situation actuelle pour la rentrée ne sera peut-être pas celle du mois de novembre, ajoute la rectrice.

Reprise des activités, mais pas de gros party

La plupart des commerces et des services liés à l'Université Laval auront pour leur part repris avec des capacités d’accueil limitées. Julie Dionne, la directrice du Service des activités sportives de l’Université Laval, invite d’ailleurs la communauté à se réapproprier le PEPS.

Pour répondre aux questions des étudiants, l'Université organisera de nombreuses activités d’accueil virtuelles et des clavardages.

Panneau d'accueil de l'Université Laval

Panneau d'accueil de l'Université Laval

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Bien entendu, le contexte force aussi des adaptations pour les activités d’intégration, traditionnelles au moment de la rentrée. Très certainement, le premier contact avec l'université va probablement être un peu plus sérieux, indique d’abord Sophie D’Amours.

Les étudiants doivent d’abord être mis au courant des nouvelles mesures. Ensuite, tranquillement les activités vont être déployées, on a travaillé avec nos associations étudiantes, ils ont préparé des activités virtuelles qui vont être les premiers contacts, soutient la rectrice.

Plus tard dans l’automne, elle ouvre la porte à ce que des activités extérieures puissent être organisées dans les différents programmes. Il n'y aura pas de gros party sur le campus, on s'entend, on ne peut pas le faire et on ne le fera pas, souligne-t-elle.

Variation de l’effectif étudiant

La session qui s’annonce atypique ne semble pas décourager les futurs étudiants. Au contraire, les données préliminaires montrent une augmentation de près de 4 % des inscriptions en provenance des récents diplômés du collégial, par rapport à l’automne passé.

Nous sommes heureux de constater que plusieurs jeunes Québécois n’ont pas décroché de leur rêve et ont décidé de poursuivre leurs études à l’université. Étudier afin de préparer son avenir est certainement un bon choix dans le contexte d’incertitude actuel, affirme la rectrice, Sophie D’Amours.

Ce n’est pas le même son de cloche au niveau des étudiants internationaux. La rectrice indique qu’une réduction d’environ 10 % des effectifs est anticipée.

Il est encore trop tôt pour dire si la pandémie a eu une incidence par rapport au choix des programmes d’étude.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Pierre-Alexandre Bolduc dans la cafétéria du Cégep Sainte-Foy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !