•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des athlètes espèrent la réouverture de la seule piscine olympique du Nord-Est ontarien

Des nageuses au départ d'une course.

La seule piscine de taille olympique du Nord-Est de l’Ontario est fermée depuis des mois.

Photo : Adam Kalab

Radio-Canada

Une pétition cumulant plus de 1000 signatures réclame la rouverture de la piscine Jena Tihanyi, seule piscine de taille olympique du Nord-Est de l'Ontario. Celle-ci se trouve sur le campus de l'Université Laurentienne, à Sudbury.

Abby McDonald, la capitaine de l’équipe féminine de natation de l’Université, affirme que les athlètes qui s’entraînent quotidiennement seront désavantagés pour les prochaines compétitions.

Au début du déconfinement en Ontario, j’étais en fait très enthousiaste, car je pensais que Sudbury se débrouillait bien pour ce qui est du faible nombre de cas de COVID-19 et la façon dont ils gèrent tout , raconte-t-elle.

Cette année, je vais être dans la piscine deux mois avant les autres et c’est mon année, c’est ma chance de vraiment prendre de l’avance sur la compétition, se disait-elle au début de l'année.

Abigail McDonald pointe ses deux pouces vers le haut.

La capitaine de l'équipe de natation de l'Université Laurentienne s'interroge sur son avenir.

Photo : Avec la permission d'Abigail McDonald

L’ambition d'Abby McDonald s’est toutefois transformée en confusion, car les portes de la piscine de l’Université Laurentienne sont restées fermées alors que d’autres ont été rouvertes.

Son de cloche similaire pour sa coéquipière Ryllie Tryon, qui s'entraîne actuellement dans un lac près de sa résidence. Tout le monde nage. Mes amis à Kirkland Lake nagent, et mes amis à Ottawa nagent à Toronto, laisse-t-elle tomber.

C'est bizarre de ne pas conduire jusqu'à ma piscine. On est allé s'entraîner sur le campus, et on voyait la piscine, mais on ne pouvait pas y entrer. Ça fait mal au coeur.

Une citation de :Ryllie Tryon, membre de l'équipe de natation de l'Université Laurentienne
dsc00170

Ryllie Tryon aimerait que la Laurentienne transmette plus d'information à son équipe quant au plan de rouverture de la piscine.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Dans une déclaration envoyée à Radio-Canada, l’Université Laurentienne affirme qu’elle accorde la priorité aux préparatifs pour l’enseignement et l’apprentissage .

En raison des nombreux protocoles sanitaires liés à la COVID-19 qui doivent être mis en œuvre, la piscine Jeno Thihanyo restera fermée jusqu’à ce que l’élaboration de tels protocoles puisse être mise en œuvre.

Une citation de :L'Université Laurentienne

L'administration avance également que la réouverture des installations récréatives sur le campus et des activités auxiliaires suivra les programmes d’études en fonction de la sécurité et des besoins des étudiants.

Préparation retardée et exil forcé

Pour les nageurs de la région, la piscine Jeno Tihanyi de l’Université Laurentienne est l’une des installations les plus importantes.

La piscine a accueilli des athlètes qui ont remporté des médailles sur la scène internationale, dont le double médaillé d’or aux Jeux olympiques de Los Angeles, Alex Baumann.

On estime à 80 le nombre de nageurs qui font partie des équipes universitaires de l’école, dont certains sont en préparation en vue des essais des Jeux olympiques de Tokyo de 2021.

C'est notamment le cas de Nina Kucheran, originaire de Sudbury. Maintenant membre de l’équipe de natation de la Florida State University, elle comptait revenir dans sa ville natale cet été pour l'entraînement.

Nina Kucheran dans les studios de Radio-Canada à Sudbury

Nina Kucheran est l'instigatrice d'une pétition demandant à l'Université Laurentienne d'ouvrir sa piscine.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Faute de piscine, elle a pris la décision de déménager à Markham afin de poursuivre son entraînement. Mais son coeur est à Sudbury, où elle nage depuis l'âge de 8 ans. Je dois au Sudbury Laurentian Swim Club et à mon entraîneur tous les succès que j’ai eus, dit-elle.

Le fait que la piscine ne soit pas ouverte cet été a vraiment eu un impact sur mon entraînement, car toutes les autres piscines de l’Ontario sont ouvertes .

Beaucoup d’autres membres de l’équipe de natation des Voyageurs comptent sur cette piscine pour s’entraîner. Cela a également un impact sur toutes les nageuses du club, les nageuses synchronisées et les entraîneurs de la région.

Une citation de :Nina Kucheran, membre de l'équipe de natation de la Florida State University

Cette année, les épreuves olympiques se déroulent à nouveau. Donc si nous n’avons pas la chance de nous entraîner et de concourir comme tout le monde, les chances de Sudbury s’en trouveront fortement diminuées , affirme de son côté Abby McDonald.

Elle se demande également si elle ne devrait pas quitter la Laurentienne. Personnellement, je suis venue à l’Université Laurentienne pour l’équipe de natation , dit Abby McDonald. J’ai refusé les offres de la Division 1 pour nager pour les Vees.

C’est malheureux, mais c’est peut-être ce qui arrivera.

Avec les informations de CBC, et Zacharie Routhier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !