•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Petits réacteurs modulaires : une solution verte pour la relance économique, dit Vickers

Kevin Vickers en conférence de presse avec en arrière-plan deux de ses candidats, Jason Hickey (gauche) et Alice McKim (droite).

Kevin Vickers était à Saint-Jean mercredi aux côtés de trois nouveaux candidats. On peut voir Jason Hickey (gauche) qui se présentera dans Rothesay et Alice McKim (droite) qui se présentera dans Saint-Jean Havre.

Photo : Radio-Canada

Marie-Ève Brassard

Si le Parti libéral est élu, son chef Kevin Vickers promet de tenter de s'associer avec le gouvernement fédéral dans les 30 premiers jours de son mandat afin d'amener la production de petits réacteurs modulaires (PRM) au Nouveau-Brunswick.

Kevin Vickers a avancé lors d’une conférence de presse qui s'est tenue mercredi matin à Saint-Jean que ces PRM représentent la prochaine génération de production d’énergie [...] plus propre et plus sûre et qui permettrait de surcroît de créer environ 10 000 emplois directs ainsi que 40 000 emplois indirects dans la province. Les travailleurs dans ce domaine seraient hautement rémunérés, selon M. Vickers.

Nous ne pouvons pas laisser cette opportunité nous échapper.

Une citation de :Kevin Vickers, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Le chef libéral croit que la province est toute désignée pour devenir un leader mondial dans l’industrie des PRM, notamment en raison de la présence sur son territoire du siège social de deux entreprises qui œuvrent déjà dans le domaine. M. Vickers pose cependant une condition à l'atteinte de cet objectif : être en mesure de négocier avec le gouvernement fédéral.

Or, le chef des rouges a souligné à plusieurs reprises l’incapacité du premier ministre sortant Blaine Higgs d’avoir des discussions avec Ottawa. Il semble qu’à chaque fois que M. Higgs se rend à Ottawa, ça se finit par une chicane, a-t-il reproché à son rival. Ce n'est un secret pour personne que Blaine Higgs s'est rapidement forgé une réputation à Ottawa comme étant l'un des premiers ministres les plus difficiles avec qui travailler sur des dossiers comme celui-ci, même si le Nouveau-Brunswick en retire un avantage évident, a-t-il ajouté.

Kevin Vickers promet qu’au contraire de son opposant politique, il serait en mesure d’entreprendre des discussions avec Ottawa. J’adopterai une approche différente, celle d’un premier ministre qui croit en une réelle collaboration, dans un monde qui l’exige, a-t-il dit.

Les PRM : un projet libéral ou conservateur?

Ce n’est pas un secret que le climat du Nouveau-Brunswick et l’économie se sont détériorés au cours des dernières décennies, a affirmé M. Vickers. Nous avons l’occasion de résoudre ces deux problèmes, mais nous devons agir maintenant, a poursuivi le leader. C'est une chance unique pour notre province.

Or, le Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick (PPCNB) semble aussi s’être saisi de cette chance unique plus tôt en 2019, lorsque son gouvernement avait annoncé que l'ingénierie des petits réacteurs nucléaires modulaires de la province avait franchi la première des trois étapes de la Commission canadienne de la sûreté nucléaire (CCSN), soit celle de l’évaluation du design de la technologie.

Questionné quant à la différence entre sa promesse électorale et les actions entreprises par le précédent gouvernement, Kevin Vickers a répondu que c’était plutôt le dernier gouvernement libéral qui avait investi dans ce projet. Depuis ce moment-là, M. Higgs parle des PRM, mais il n’a pas investi un sou dans le projet, a-t-il déclaré avant de réitérer son intention de collaborer avec le gouvernement fédéral dans ce projet.

Présentation de nouveaux candidats

M. Vickers a aussi profité de l’annonce de mercredi matin pour présenter de nouveaux candidats. Alice McKim se présentera dans la circonscription de Saint-Jean Havre, Sharon Teare dans celle de Saint-Jean-Lancaster et Jason Hickey représentera le parti dans Rothesay.

Jason Hickey (Rothesay), Alice McKim, devant le micro (Saint-Jean-Havre) et Sharon Teare (Saint-Jean-Lancaster), en conférence de presse.

De gauche à droite: Jason Hickey (Rothesay), Alice McKim (Saint-Jean-Havre) et Sharon Teare (Saint-Jean-Lancaster)

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

M. Vickers a dit être impressionné par la qualité des candidats qui se présentaient sous la bannière de son parti. D’autres candidats seront présentés dans les jours à suivre. Le chef croit que son équipe devrait être complète d’ici mercredi prochain.

Député sortant

Celui qui a remporté la circonscription de Saint-Jean-Havre en 2018, Gerry Lowe, a annoncé mardi qu'il ne sera pas candidat aux élections provinciales du 14 septembre prochain au Nouveau-Brunswick.

Gerry Lowe devant des portraits sur un mur.

Gerry Lowe, député libéral sortant de Saint-Jean-Havre (archives).

Photo : CBC / Jacques Poitras

Gerry Lowe a fait son entrée à l'Assemblée législative il y a deux ans à peine. Dans ses explications publiées sur Facebook, M. Lowe a affirmé qu'il avait réalisé très tôt dans son mandat qu'il avait commis une énorme erreur en quittant la politique municipale à Saint-Jean.

Il a fait valoir que lors de sa brève carrière de député, il n'a pas eu l'occasion d'être en contact direct avec la population autant que souhaité.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !