•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découverte de livres anciens, témoins de l'histoire de la médecine au Québec

Le ménage et le triage qui s'imposent avant un déménagement ont réservé de belles surprises aux bibliothécaires du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
De vieux livres empilés sur une table.

Le reportage d'Anne-Louise Despatie

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Plus de 600 livres anciens de médecine, retrouvés dans le sous-sol du CHUM, sont offerts à quatre établissements qui pourront les préserver et les mettre en valeur. Après tout, un hôpital n'est pas un musée.

Certains des ouvrages, publiés entre 1694 et 1913, sont considérés comme des perles rares par Isabelle Moreau, responsable de la bibliothèque et de la gestion des connaissances au CHUM.

Les livres se trouvaient au sous-sol. [...] Loin des yeux, loin du cœur, on finit par les oublier. Actuellement, les demandes des usagers du CHUM, c'est davantage vers l'électronique, les services en ligne et les publications récentes.

Isabelle Moreau, responsable de la bibliothèque et de la gestion des connaissances au CHUM
Un livre ancien ouvert montrant différents dessins d'un fœtus.

Voici la quatrième édition du « Traité des maladies des femmes grosses ou de celles qui sont accouchées » datant 1694. La première édition en 1668 a été autorisée par le roi Louis XIV.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Ces ouvrages médicaux, cumulés par les trois hôpitaux fondateurs du CHUM, sont destinés à l'Université de Montréal, à Bibliothèque et Archives nationales du Québec, à l'Université McGill et au Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Un cadeau inestimable pour ce musée.

Pour nous, c'est toute la mémoire documentaire qui va rester sur le site de l'Hôtel-Dieu, affirme Mme Moreau. On aura à la fois les objets, les livres et les photos des sœurs qui ont des archives photographiques incroyables. Tout ça forme un tout.

Les livres nous permettront de comprendre à quoi servaient les objets médicaux anciens [dont on dispose] et aussi de voir l'état des connaissances.

Paul Labonne, directeur général du Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal
Des objets utilisés en médecine ancienne exposés près d'un livre montrant des dessins d'une partie de ces objets.

Les illustrations, colorées à la main, dans cet atlas médical de 1881 représentent des instruments anciens qu'abrite le Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

C'est une véritable histoire de la médecine, estime Paul Labonne, directeur général du Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Le don du CHUM montre comment les religieuses ont commencé à bâtir la bibliothèque de l'Hôtel-Dieu.

Le livre que j'affectionne particulièrement est l’un des plus anciens que nous avons reçus et qui porte sur les maladies vénériennes, dit-il encore. L'ouvrage date de 1740 et a probablement été acheté par les hospitalières au temps où elles étaient gestionnaires.

L'Hôtel-Dieu a été le seul hôpital de Montréal de 1642 jusqu'en 1822. Pour les Montréalais, le don de livres du CHUM est vraiment un apport exceptionnel qui ajoute une pierre à l'ensemble.

Paul Labonne, directeur général du Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal

Les livres du 19e siècle illustrent les échanges entre les médecins de l'Hôtel-Dieu et leurs collègues français qui leur faisaient parvenir les ouvrages médicaux les plus récents, permettant une mise à jour des connaissances et des pratiques.

M. Labonne ouvrant un livre ancien.

Paul Labonne, directeur général du Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Faire place à une bibliothèque médicale du 21e siècle

Les périodiques constituent la grande part de la collection de la bibliothèque médicale du CHUM. Les consultations à la bibliothèque sont davantage numériques, mais le CHUM ne compte pas se défaire de tous ses vieux livres, notamment ceux qui ont une valeur historique et scientifique.

Un livre de 1990 sur le cancer ou la radiologie n’apportera probablement pas de nouvelles connaissances, le CHUM étant aujourd’hui à des années-lumière en matière d’imagerie médicale. Par contre, les ouvrages sur la psychologie ou la psychiatrie [vont nous révéler] des tendances [de l’époque], donc on les garde, explique Mme Moreau.

On peut retrouver dans nos collections des livres de Freud, donc la base reste importante dans ces disciplines-là, précise-t-elle.

Croquis de la nouvelle bibliothèque du CHUM.

Croquis de la nouvelle bibliothèque du CHUM.

Photo : Radio-Canada

La bibliothèque médicale, qui déménage l’an prochain dans un nouveau bâtiment en cours de construction sur le même site que celui de l’ancien hôpital Saint-Luc, espère élargir encore plus sa collection et l’ouvrir aux patients avides de lecture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !