•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rue Principale, dans le secteur Aylmer, ne fermera pas à la circulation automobile cette année

Un panneau qui indique que les piétons ont la priorité sur une rue.

La rue Principale aurait pu partiellement fermer pour favoriser la distanciation physique et le déplacement actif, comme sur la rue Jacques-Cartier (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Gatineau ne va finalement pas restreindre la circulation automobile sur la rue Principale, dans le secteur d’Aylmer, cette année, a tranché le comité exécutif mercredi.

La Ville a décidé de reporter le projet à l’an prochain notamment en raison de travaux déjà prévus dans le secteur qui auraient compliqué le passage des véhicules d’urgence.

On était très fébrile à entendre la date que ça allait être mis en place, et quand on a su que ça n’allait pas être avoir lieu cette année, évidemment, on avait une certaine déception, raconte la directrice générale de l’Association des professionnels, industriels et commerçants d’Aylmer (APICA), Nathalie Rodrigue.

Selon l’organisation, restreindre la circulation automobile sur la rue Principale aurait été bénéfique pour le secteur du Vieux-Aylmer. Les commerçants en ont écopé avec toutes les fermetures qui ont eu lieu. […] Ça aurait pu aider […] en amenant un plus grand achalandage dirigé vers notre secteur du Vieux-Aylmer, explique Mme Rodrigue.

De plus, modifier la circulation était l’option privilégiée par l’APICA. Ce qu’on privilégie, ce n’est vraiment pas une fermeture de rue, mais vraiment une rue à sens unique, direction vers la marina, souligne-t-elle.

Même si le souhait de la conseillère du district d’Aylmer, Audrey Bureau, ne se réalisera pas cette année, son report aurait tout de même de bons côtés. Je pense que ça va nous permettre de mieux travailler le projet en partenariat avec tout le monde qui pourrait être affecté par le projet, dit-elle.

Audrey Bureau est photographiée devant un boisé

La conseillère croit que le report du projet permettra de mieux saisir le pouls des commerçants et de la population.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

C’est sûr qu’on aurait aimé ça le déployer dès cette année pour aider à la relance économique

Une citation de :Audrey Bureau, conseillère du district d’Aylmer

Il y a un fort potentiel ici. Il y avait déjà des demandes avant la pandémie, lance Mme Bureau. Selon elle, la fermeture de rues devrait rimer avec animation. La conseillère déplore les coûts de la Ville qu’elle juge trop élevés lorsqu’un événement demande la fermeture d’une rue.

L’idée de restreindre la circulation des voitures sur la rue Principale a d’abord fait surface dans la foulée de la fermeture d’un tronçon de la rue Jacques-Cartier. Cette initiative avait pour but de favoriser la distanciation physique pour les piétons et les cyclistes.

En mai, la Ville de Gatineau avait indiqué qu’elle examinerait aussi d’autres secteurs qu’elle pourrait potentiellement réserver en partie ou en totalité aux déplacements actifs, dont la rue Principale, le secteur du parc Moussette et le boulevard de Lucerne, entre autres, mais seule la rue Jacques-Cartier a été fermée partiellement.

L’arrêt du projet pilote demandé lors du prochain conseil municipal

L'expérience de la rue Jacques-Cartier s'est avérée être un succès mitigé. Certains commerçants et usagers du secteur étaient ravis par cette initiative, mais les critiques ont elles aussi été nombreuses, tant et si bien que la conseillère Louise Boudrias estime qu'il faut mettre un terme au projet pilote plus tôt que prévu.

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond affirme que plusieurs citoyens seraient d’avis que le projet a été mal monté, mal ficelé, ce qui fait en sorte […] que l’accès est difficile. Selon elle, le projet pilote de la rue Jacques-Cartier divise la population.

Louise Boudrias répond aux questions d'une journaliste.

Louise Boudrias demandera l’arrêt du projet pilote sur la rue Jacques-Cartier au prochain conseil municipal.

Photo : Radio-Canada

Avec les cônes orange […], on a complètement enlevé la beauté de cette rue-là

Une citation de :Louise Boudrias, conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond

Mme Boudrias entend demander l’arrêt du projet pilote au prochain conseil municipal, et dit avoir suffisamment d’appuis. Le conseiller Daniel Champagne, qui a participé au projet de la rue Jacques-Cartier, devrait appuyer sa collègue.

La façon que c’est fait en ce moment, où on a complètement fermé une partie de la rue […] [ça] a besoin d’être revue, dit-elle.

Elle croit également que les commerçants du secteur sont ouverts ce type de projet, mais la collaboration serait nécessaire afin que voit le jour un projet qui plaise à tous. On doit les consulter et travailler avec l’ensemble des citoyens, lance-t-elle.

La fin du projet pilote devrait permettre de trouver des solutions de rechange qui seraient bénéfiques tant pour les commerçants, que les citoyens.

Ça va nous donner une grande période pour être capable […] de travailler avec les commerçants pour voir quel genre de projet qu’on pourrait mettre sur pied sur Jacques-Cartier qui pourrait justement aider à ce que les gens puissent se promener, mais que ce soit accessible à tous, explique la conseillère.

Celui qui doit être fait à Aylmer est drôlement intéressant, et moi, je crois que des projets comme ça peuvent certainement prendre place à Gatineau, on en a besoin, conclut Mme Boudrias.

Des opposants à la fermeture de la rue Jacques-Cartier devraient tenir un point de presse jeudi.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !