•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première séance sereine pour le conseil municipal de Trois-Rivières

Les élus sont désormais séparés par des plexiglas en raison des mesures sanitaires de la COVID-19.

Les élus sont désormais séparés par des plexiglas en raison des mesures sanitaires de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Catherine Bouchard

La première séance du conseil municipal depuis la crise de la COVID-19 s’est déroulée dans une atmosphère sereine mardi soir.

Le ton a pourtant monté dans la dernière semaine entre les élus.

Les esprits s’étaient échauffés entre les conseillères Mariannick Mercure et Valérie Renaud-Martin concernant le projet de piste cyclable aménagée au coût d’un demi-million de dollars sur le boulevard des Forges.

La plupart des questions citoyennes lors de la séance du conseil ont été posées par Internet. La séance du conseil était comme à l’habitude webdiffusée.

Les élus semblaient courtois entre eux.

Il faut dire que l’ambiance est bien différente dans la salle du conseil avec les différentes mesures sanitaires. Tous doivent porter un masque ou un couvre-visage pour se rendre à leur place.

Les conseillers sont séparés par des plexiglas. Un nombre maximal de 15 citoyens peuvent être présents dans la salle, afin de respecter la règle des deux mètres de distance. La salle est nettoyée avant et après le conseil.

Seulement six citoyens étaient physiquement présents mardi soir.

Parmi les projets approuvés, la rue Royale sera à double sens entre les rues De la Vérendrye et Saint-Roch. Le tronçon est actuellement à sens unique vers l'ouest.

Un premier avis de motion a été déposé mardi soir au conseil de Ville de Trois-Rivières.

L'objectif est de faciliter l'entrée vers le centre-ville. Le changement devrait être effectif à l'automne. La Ville assure que la modification n'aura pas d'incidence sur le nombre de stationnements.

Des citoyens se sont mobilisés pour se plaindre de problématiques de revente de drogues et de prostitution au parc Victoria. Le conseiller du secteur, Dany Carpentier, a réclamé un plan d’action pour corriger la situation.

Les policiers sont au courant de la situation selon M. Carpentier. Un citoyen présent au conseil a d’ailleurs demandé s’il était possible de débloquer des fonds pour avoir des intervenants spécialisés au parc.

J’ai senti l’unanimité du conseil et l’urgence d’agir, a affirmé le conseiller du District de La-Vérendrye.

La séance du conseil s’est terminée aux alentours de 20 h sans anicroche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !