•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Philibert-Thiboutot, président d’honneur du 1er demi-marathon depuis la pandémie

Le coureur de fond québécois Charles Philibert-Thiboutot

Le coureur de fond québécois Charles Philibert-Thiboutot aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Photo : Radio-Canada

Érik Chouinard

Il n’y a pas que les événements culturels qui reprennent tranquillement. Le premier demi-marathon au Québec depuis le début de la pandémie aura lieu dans quelques jours. Le coureur de Québec Charles Philibert-Thiboutot a été choisi comme président d’honneur par les organisateurs.

Coureur aguerri, il s’est fait notamment connaître par sa participation aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. Le choix nous est venu naturellement. C’est le meilleur coureur de demi-fond au Québec, note Patrice Brunet, le président d’Événements TriCon, l’organisation derrière la course du 22 août, lors du deuxième événement On court Montréal.

M. Brunet décrit ces événements comme étant une série de courses, née du contexte sanitaire actuel. Tant qu’à vivre avec la pandémie, on s’est dit que ça prenait quand même des objectifs et des événements pour demeurer en santé, affirme-t-il.

Un point de vue qui rejoint celui de Charles Philibert-Thiboutot qui participera ainsi à son premier événement sportif du genre de l’été. Il trouve d’ailleurs bien louable le défi que s’est donné l’organisation.

Tout le monde a fait des efforts ce printemps et maintenant il faut trouver l’équilibre entre les mesures de santé publique et un retour à un semblant de vie normale, soutient le coureur olympien.

C’est justement ce genre d’équilibre que recherchent Patrice Brunet et son équipe. Même s’ils attendent plusieurs centaines de participants, tout a été planifié pour assurer le respect les mesures sanitaires.

Il n’y a pas de gros groupes à la ligne, les départs sont donnés par groupe de 6 avec 30 secondes d’intervalle entre chaque coureur, explique le président d’Événements TriCon.

Pour éviter les regroupements, chacun des participants se fait aussi donner une heure de départ précise et il est interdit de se présenter plus d’une heure avant. Ensuite, après avoir terminé, les coureurs sont encouragés à quitter les lieux. Il n’y a rien pour retenir les gens après la course, aucun podium, précise Patrice Brunet.

Selon lui, le premier événement On court Montréal du 18 juillet a prouvé qu’il est possible d’organiser un événement sportif compétitif.

Cette première expérience était limitée aux distances de 5 et 10 km. Samedi prochain, les participants pourront choisir de courir 21,1 km.

Ça prend de la préparation pour un demi-marathon. On a organisé le premier événement rapidement en trois semaines. Cette fois-ci, le monde a eu de temps pour se préparer, estime-t-il.

Patrice Brunet souhaite aussi montrer de quoi son organisation est capable, advenant le cas que le marathon de Montréal ait lieu l’an prochain. On veut répondre à l’invitation de la Ville de Montréal pour organiser le marathon, ajoute Patrice Brunet.

Un an de plus pour se préparer

Samedi, Charles Philibert-Thiboutot courra le 10 km. Il le fait surtout pour le plaisir et ne planifie pas livrer une grande performance.

Comme les Olympiques de Tokyo ont été reportés à l’an prochain, il peut approcher son entraînement différemment. Il n’y a pas de compétition qui compte pour les qualifications avant le 1er décembre, indique-t-il.

Blessé pendant une bonne partie de 2019, il avait dû se mettre à un programme d’entraînement intense au début de 2020 pour obtenir une place à Tokyo. Je devais vraiment pousser mon corps, j’étais à limite de trop en faire, relate Charles Philibert-Thiboutot.

Les Jeux olympiques décalés lui offrent donc l’occasion d’arriver peut-être plus prêt l’an prochain. Il faut en profiter, ça me permet de prendre du temps pour me préparer et me rétablir, constate-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !