•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bisbille au sein du conseil municipal de Trois-Rivières : quel genre d’ambiance ce soir?

Les élus assis avec leur ordinateur à l'hôtel de ville de Trois-Rivières.

(Archives ) Séance du conseil municipal de Trois-Rivières, le 21 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada

Nous sommes à un an de la campagne électorale municipale, mais déjà, plusieurs personnes ont affiché leur couleur. L’ambiance à prévoir mardi soir autour de la table du premier conseil en présentiel s’annonce tendue, alors que plusieurs conseillers ont eu des accrochages au cours des derniers jours.

Plusieurs événements sont venus ébranler la fragile cohésion au sein du conseil de ville.

Les ratés dans les alertes envoyées aux citoyens lors de l'incendie de Somavrac ou encore les critiques sur le manque de leadership du maire Lamarche ont suscité plusieurs débats.

À commencer avec Valérie Renaud-Martin et Mariannick Mercure qui ont connu de vifs échanges publics sur les réseaux sociaux cette semaine concernant le projet de piste cyclable aménagée au coût d’un demi-million de dollars sur le boulevard des Forges.

Le projet de piste cyclable catastrophique était piloté par les travaux publics, dont Mme Renaud-Martin préside le comité, a écrit sur Facebook la conseillère Mariannick Mercure du District des Forges.

Elle ajoute plus loin : dénoncer un projet auquel tu as pris part, comme membre du comité qui l’a initié et comme présidente de la direction qui l’a effectué, je trouve ça solidement hypocrite. Je n’hésiterai pas à continuer à dénoncer ce genre d’attitude électoraliste d’ici la campagne.

Bien sûr, Mme Renaud-Martin a répondu à ces dires, en précisant qu’elle préside ce comité depuis seulement février. Ce projet a été élaboré avant que j’y sois. À titre de présidente, j’ai d’ailleurs demandé qu’on me dise à quel moment ce dossier avait été traité dans ce comité, information qu’on a refusé de me transmettre.

La conseillère Mercure a décliné notre demande d’entrevue. Pour sa part, Valérie Renaud-Martin souligne que cette tribune, soit Facebook, était mal choisie pour tenir ce genre d’échange, mais semble avoir tourné la page.

On gère l’argent des citoyens. C’est important de poser des questions pour pouvoir bien leur répondre, mais aussi bien gérer les différents projets de la ville. Nous avons cessé d’échanger en public, mais on a continué de se parler en privé. Ça s’est très bien réglé. Mariannick et moi avons des opinions différentes, mais c’est quelqu’un avec qui je suis capable de discuter malgré tout. Une fois qu’on se parle, on est capables d’échanger de façon constructive et c’est ce qu’on doit faire dans l’intérêt de la ville, indique-t-elle.

Pas d’appel au calme du côté du maire

Le maire Jean Lamarche n'a pas l'intention de lancer un appel au calme, il estime que les conseillers feront preuve de bon jugement pour faire avancer les priorités de la Ville.

Selon lui, il est primordial de laisser de côté la campagne électorale 2021 et qu'il faut se concentrer sur le plan de relance économique de la ville, préparer son budget et maintenir sa notoriété.

Pour moi ce sont nos priorités et c’est là-dessus qu’on doit travailler. La campagne électorale, on y verra plus tard. De mon côté, j’ai toujours été respectueux et je le serai toujours. Ce sera à chacun d’utiliser son propre jugement ce soir. Moi, ce que je veux, c’est que notre ville avance. Je ne suis pas ici pour gérer une garderie, commente-t-il.

Pour les élus, le premier conseil en présentiel depuis des mois permettra de revoir les priorités de la Ville. On va essayer de partir sur bon pied, indique Ginette Bellemare, du District de Richelieu.

Ma critique, c’est encore le manque de transparence où on apprend des choses à la dernière minute. Je suis un gars qui est franc, qui dit ce qu’il a à dire et je vais continuer à dire ce que j’ai à dire. Je pense qu’on est capables de faire ça comme des grands garçons, mais on va mettre des cartes sur table, c’est tout, ajoute pour sa part Luc Tremblay du District de Châteaudun.

Des conseillers manifestent leur intérêt

La conseillère Valérie Renaud-Martin n'a pas caché son intention de se lancer dans la course à la mairie et le conseiller François Bélisle n'a pas complètement fermé la porte.

De son côté, Patrick Charlebois, bien connu à Trois-Rivières, ne ferme pas non plus la porte à se lancer.

En remettant ouvertement en question le leadership du maire Jean Lamarche, l'ancien conseiller Jean-François Aubin ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de réactions.

Cette situation a mis en lumière les divisions autour de la table du conseil municipal, mais selon lui, les prochains mois seront déterminants.

D’après les informations de Jonathan Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !