•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gouvernance du Centre Jules-Léger officiellement entre les mains des francophones

Le Centre Jules-Léger d'Ottawa

Le Centre Jules-Léger d'Ottawa répond au besoin de plus de 400 élèves par année, selon le gouvernement de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La rentrée scolaire 2020 ne sera pas seulement marquée par la pandémie de la COVID-19. Pour les élèves de langue française ayant des besoins particuliers qui fréquentent le Centre Jules-Léger (CJL) d'Ottawa, cette rentrée se fera pour la première fois sous une gouvernance francophone.

La gouvernance du centre éducatif francophone est finalement passée du ministère de l’Éducation au Consortium Centre Jules-Léger (CCJL) le 17 août, a annoncé le gouvernement de l’Ontario mardi.

Il y a un peu plus de cinq ans, unrapport du commissaire aux services en français de l'Ontario avait suggéré que le Centre soit administré par un conseil scolaire francophone.

Finalement, le dernier centre éducatif de langue française en Ontario est maintenant sous la gestion des francophones, s’est réjouie la présidente du CCJL, Johanne Lacombe, lors de la conférence de presse virtuelle mardi. Ce transfert marque un renouveau, l’occasion pour la communauté francophone de se doter d’un centre d’excellence à la hauteur de ses aspirations.

Cette désignation nous permettra d’être plus près de la communauté, plus près des parents et des élèves que l’on dessert.

Johanne Lacombe, présidente du Consortium Centre Jules-Léger

Il s’agit réellement d’une nouvelle envolée pour le Consortium Centre Jules-Léger, a ajouté Jean-François Boulanger, directeur de l’Éducation au CCJL.

Le CCJL devient ainsi le 13e conseil scolaire francophone de l’Ontario, et le seul à œuvrer à l’échelle provinciale puisqu’il offre des services au sein des 12 autres conseils scolaires.

Il est composé de représentants des conseils scolaires francophones de la province et a vu le jour en décembre 2017.

Le Centre Jules-Léger offre des services scolaires aux élèves franco-ontariens atteints de troubles d’apprentissage importants ou qui sont malentendants, sourds, malvoyants ou aveugles. Il bénéficie d’une enveloppe de 6,6 millions de dollars par année du gouvernement ontarien.

Renforcer l'éducation francophone

Ce transfert renforcera la prestation de l’éducation en langue française aux élèves ayant des besoins particuliers en matière d’éducation et veillera à ce que la culture et la langue françaises soient intégrées dans la communauté, a déclaré par voie de communiqué le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce.

Le ministre Lecce parle devant le drapeau ontarien.

Le ministre ontarien de l'Éducation, Stephen Lecce (archives)

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

En conférence de presse virtuelle, il a également souligné l’importance de la francophonie en Ontario. La culture francophone et la langue française demeurent des parties clés de l’identité et de la prospérité de l’Ontario.

L’adjoint parlementaire du ministre, Sam Oosterhoff, a de son côté mentionné les nombreuses années de travail et de collaboration avec le CJL.

Nous nous réjouissons de savoir que les élèves et leur famille vont pouvoir bénéficier d’un modèle de gouvernance par les francophones, et pour les francophones, a-t-il dit.

Cette annonce est un parfait exemple de l’excellence en leadership par et pour les francophones, qui permet à la communauté francophone de l’Ontario de déterminer les meilleures façons d’instruire les élèves pour qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel, a ajouté la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney dans un communiqué.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) et l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) ont aussi félicité le centre éducatif par voie de communiqué.

Le président de l'AFO, Carol Jolin, estime que le transfert sera bénéfique pour l'institution. Le transfert de gouvernance est une excellente nouvelle qui va favoriser le développement de programmes et de services correspondant aux réalités franco-ontariennes, a-t-il déclaré.

Nous sommes fiers que le Consortium ait atteint cette importante étape de gouvernance indépendante et l’AFOCSC se réjouit de pouvoir travailler étroitement avec ce nouveau partenaire, a indiqué le directeur général de l'AFOCSC, Yves Lévesque. Huit conseils scolaires catholiques profitent des services du CJL.

Un centre éducatif qui œuvre depuis plus de 40 ans

Ce sont plus de 400 élèves de conseils scolaires de langue française à travers la province qui bénéficient des services du CCJL. À Ottawa, au-delà de 60 élèves fréquentent le Centre qui a vu le jour dans les années 1970.

La mère d’un élève de 15 ans qui fréquente l'institution depuis 5 ans, Sylvie Boucher, a souligné avec émotion les effets positifs de l’établissement dans le parcours de son fils.

Le Centre Jules-Léger lui permet d’avoir un rêve, […] d’être capable d’apprendre, d’être capable de comprendre, a-t-elle dit. Vous lui donnez une chance dans la vie.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !