•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'administration Trump autorise les forages dans une zone protégée de l'Arctique

Une chaîne de montagnes en Alaska.

L'administration Trump a donné le feu vert à des forages pétroliers et gaziers dans la réserve faunique nationale de l’Arctique, dans le nord de l’Alaska.

Photo : Reuters

Radio-Canada

L'administration Trump a donné le feu vert lundi à un programme qui ouvre la voie à des forages pétroliers et gaziers dans la réserve faunique nationale de l’Arctique, dans le nord de l’Alaska, où ils étaient bannis depuis plusieurs décennies.

La décision du secrétaire à l'Intérieur, David Bernhardt, permet désormais au gouvernement américain d’octroyer des permis d'exploration dans la zone protégée. En conférence de presse, il a d’ailleurs annoncé vouloir avancer très rapidement en ce sens.

Si des réserves de pétrole ou de gaz y étaient découvertes, a-t-il indiqué, leur exploitation pourrait débuter dans approximativement huit ans.

Le gouverneur de l'Alaska, Mike Dunleavy, a salué l'annonce de Washington, assurant qu'elle favoriserait la création d’emplois.

Avec une superficie de plus de 75 000 km2, la réserve faunique nationale de l’Arctique est la plus importante zone naturelle protégée aux États-Unis. Plusieurs espèces animales menacées en dépendent, dont la harde de caribous Porcupine et des ours polaires.

Des associations environnementales et autochtones et des représentants démocrates au Congrès cherchaient depuis plusieurs années à empêcher l'administration Trump de permettre des forages pétroliers dans cet espace protégé.

Plusieurs grandes banques américaines, comme Goldman Sachs et Wells Fargo, (Nouvelle fenêtre) ont déjà annoncé qu’elles refuseraient de financer des forages pétroliers dans cette réserve faunique.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !