•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avalée des avalés en toute intimité au Théâtre du Nouveau Monde

Lorraine Pintal, Sarah Laurendeau et Benoît Landry se tiennent devant le TNM.

Lorraine Pintal a mis en scène l'adaptation du roman L'avalée des avalées, mettant en vedette Sarah Laurendeau, Benoît Landry et Louise Marleau.

Photo : Yves Renaud

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’adaptation inédite du roman phare de Réjean Ducharme sera présentée devant un public restreint cet automne au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), qui annonce du même souffle une programmation diversifiée et virtuelle.

Ce devait être le retour au bercail de l’enfant prodigue : la pièce tirée du chef-d’œuvre de Ducharme, présentée sous les acclamations au festival OFF Avignon et à Paris en 2018, était censée enflammer les planches du TNM en juin dernier.

La pandémie est venue jouer les trouble-fêtes et cette immersion dans l’univers ducharmien a finalement été remise du 17 novembre au 3 décembre devant un public réduit de 750 à 160 personnes. Ce n’est pas pour déplaire à Lorraine Pintal, qui a adapté et mis en scène les mots de Réjean Ducharme.

On va respecter les grands souhaits de Ducharme, qui voulait que cette pièce soit jouée devant un petit public, a précisé celle qui est aussi directrice artistique du TNM, en entrevue avec la chroniqueuse culturelle Catherine Richer, de l’émission Le 15-18.

Le spectacle, qui met en vedette Benoît Landry, Sarah Laurendeau et Louise Marleau, sera également diffusé en ligne du 2 novembre au 6 décembre.

Solo, laboratoire et diffusions en ligne

Les captations feront partie intégrante de la programmation alternative du TNM, qui propose cinq productions originales qui seront diffusées et offertes partout dans la province.

Emmanuel Schwartz lors de la remise des prix du Gala Québec Cinéma.

Le comédien Emmanuel Schwartz (archives).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Valiquette

Zebrina : une pièce à conviction, un solo porté par Emmanuel Schwartz et mis en scène par François Girard, ainsi que Prélude à la nuit des rois, un laboratoire de création d’après l’œuvre de Shakespeare mêlant danse, jeu physique, musique et vidéo, dirigé par le metteur en scène Frédéric Bélanger, seront présentés cet automne.

Notre objectif, c’était de faire travailler les artistes. Quand Frédéric Bélanger m’a proposé son laboratoire, j’ai dit oui tout de suite. Ça va permettre de donner un avant-goût de La nuit des rois au public, qui devait être présentée cet automne, mais qui a été repoussée à la saison 2022-2023, explique Lorraine Pintal.

C’est cette volonté de donner du boulot aux artisans et artisanes du théâtre qui a motivé l’équipe du théâtre montréalais à trouver une manière de rouvrir ses portes à l’automne. Un sondage interne a également fait pencher la balance en ce sens, en indiquant que 55 % des personnes possédant un abonnement seraient prêtes à revenir si les mesures sanitaires adéquates étaient mises en place.

Place à la musique

La programmation théâtrale est bonifiée cette année par l'ajout de deux créations en duo avec l’Orchestre métropolitain (OM). On y propose un voyage dans les rêves de l’enfance avec Pierre et le loup, de Prokofiev, et Le petit prince, une création originale d’Éric Champagne d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry. Respectivement mises en scène par Lorraine Pintal et Sophie Cadieux, ces productions seront dirigées par Yannick Nézet-Séguin et présentées un soir seulement, avant d’être diffusées en ligne.

Le regard concentré, le chef d'orchestre dirige à la main son ensemble.

Le maestro Yannick Nézet-Séguin (archives).

Photo : Courtoisie Hans van der Woerd

Cette saison n’a cessé de nous surprendre à mesure qu’on l’inventait. Je n’aurais jamais pensé présenter ces œuvres-là, en tandem avec l’OM. Ce sont des spectacles qu’on ne verrait pas habituellement au TNM, a souligné Lorraine Pintal.

Le TNM profite également de l’automne pour lancer Le peintre des madones, de Michel Marc Bouchard, un balado dramaturgique en quatre épisodes qui sera offert sur le site web de la Fabrique culturelle. Cette œuvre sera la première à lancer la nouvelle plateforme La scène nationale du son, consacrée à la fiction audionumérique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !