•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseillers en santé mentale pourraient être réglementés à l'Î.-P.-É.

Un médecin tient un crayon en parlant à un patient.

Contrairement aux travailleurs sociaux et aux psychologues, la profession de conseiller en santé mentale n'est pas réglementée à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : iStock / wutwhanfoto

Radio-Canada

Des années de démarchage de la part de l'Association des conseillers en santé mentale de l'Île-du-Prince-Édouard seraient sur le point d'aboutir. Le groupe souhaite que la profession soit réglementée, afin d'améliorer à la fois l'accès et la qualité des services.

Contrairement aux travailleurs sociaux et aux psychologues, la profession de conseiller en santé mentale n'est pas réglementée dans la province insulaire. Il n'existe donc pas d'organisation provinciale pour veiller à ce que ces travailleurs possèdent la formation nécessaire, ou pour sanctionner les mauvaises pratiques.

De plus, les services de conseil en santé mentale ne sont pas toujours inclus dans la couverture d'assurances et sont ainsi moins accessibles, déplore Kylah Hennessey, qui fait partie du conseil de direction de l'Association des conseillers en santé mentale de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le groupe fait pression depuis une dizaine d'années sur le gouvernement provincial pour que la profession soit réglementée, comme c'est le cas dans la moitié des provinces canadiennes.

Ça fait plus de 10 ans que nous parlons de réglementation. L'aspect le plus important est la protection du public, mais aussi [...] que le public reconnaisse les conseillers comme des professionnels vers lesquels ils peuvent se tourner pour des services de santé mentale.

Kylah Hennessey, membre de l'Association des conseillers en santé mentale de l'Île-du-Prince-Édouard

Kylah Hennessey croit que ces démarches sont sur le point d'aboutir. Des membres de son groupe ont récemment rencontré des représentants de la province afin, dit-elle, d'élaborer un ensemble de règlements.

Kylah Hennessey en entrevue

Kylah Hennessey, membre de l'Association des conseillers en santé mentale de l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Nicole Williams/CBC

L'Association des conseillers en santé mentale de l'Île-du-Prince-Édouard contacte aussi tous les travailleurs qui pourraient souhaiter joindre ses rangs. Le groupe compte moins d'une centaine de membres à l'heure actuelle.

De son côté, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard confirme que des règlements pour les conseillers en santé mentale sont en cours d'élaboration. La province n'avance toutefois pas d'échéancier précis pour la création d'un nouvel ordre professionnel.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !