•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médias francophones à la défense d'un journaliste emprisonné en Algérie

Khaled Drareni, porté à bout de bras.

Le journaliste Khaled Drareni a été porté en triomphe après avoir été arrêté, au début du mois de mars.

Photo : Getty Images / AFP / Ryad Kramdi

Radio-Canada

Les dirigeants des principaux médias francophones occidentaux unissent leurs voix pour exiger qu'Alger libère sans plus attendre Khaled Drareni, un journaliste récemment condamné à trois ans de prison.

Dans un communiqué rendu public lundi matin interpellant le gouvernement algérien, les Médias francophones publics (MFP) qualifient la condamnation de ce journaliste de TV5Monde de grave atteinte à la liberté de presse que rien ne saurait justifier.

Il est intolérable que des journalistes soient pris pour cible en raison de leur activité professionnelle. Quel que soit le lieu d'exercice de leur profession, la sécurité et l'indépendance des journalistes doivent être assurées afin qu'ils puissent exercer librement leur profession, affirment les signataires.

C'est la condition d'une information libre, impartiale et équilibrée, ajoutent-ils.

Après avoir couvert une manifestation antirégime, M. Drareni, patron du Casbah Tribune, a été condamné à trois ans de réclusion pour atteinte à la sécurité nationale.

L'affaire, en vertu de laquelle le journaliste croupissait déjà dans une cellule depuis la fin mars, a des allures de test pour les libertés civiles dans un pays ébranlé par d'importantes manifestations.

Parmi les signataires de la lettre, on compte bien entendu TV5Monde, mais aussi Radio-Canada, Télé-Québec, Radio France, ARTE, la RTBF, ainsi que le Groupe Média TFO.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !