•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vétérinaire pour gros animaux vient s’installer en Abitibi

Une vache.

Le vétérinaire pourra prendre soin des bovins en Abitibi. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Soupir de soulagement dans le monde agricole : un vétérinaire pour gros animaux s'installera en Abitibi au moins pour la prochaine année.

Le Dr Anthony Tessier pourra ainsi prendre soin des bovins d'Abitibi-Ouest, de la région d'Amos, de la Vallée-de-l'Or et de Rouyn-Noranda.

Son arrivée est le fruit du travail du Bureau vétérinaire de l'Abitibi, fondé en avril après que le Dr Paul Gervais eut pris sa retraite.

C'est la clinique vétérinaire Centre-du-Québec qui envoyait, depuis avril, des vétérinaires pour des séjours de quelques semaines, comme l'explique la Dre Nicole Ruest.

À la clinique, on a deux vétérinaires qui proviennent de la région de l’Abitibi et ils avaient à coeur la région, les clients, alors on voulait que le service pour les bovins, ça continue. On a fait une demande au MAPAQ et on a pu avoir une subvention. On a été en mesure d’envoyer un vétérinaire depuis le 1er avril, explique celle qui dirige la clinique basée à Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

Des vétérinaires continueront de venir par intervalles pour appuyer le Dr Tessier, qui ne pourrait couvrir toute la région à lui seul.

À long terme, le Bureau vétérinaire de l'Abitibi souhaite embaucher d'autres vétérinaires pour gros animaux de façon permanente.

Les objectifs à long terme, c’est sûr qu’on va afficher une autre offre d’emploi pour un autre vétérinaire. On aimerait que le Bureau vétérinaire de l’Abitibi fonctionne, qu’il ait du service autant pour le secteur bovin que le secteur équin. Mais c’est sûr qu’au niveau du travail, ça prendrait au moins trois ou quatre vétérinaires pour que ça fonctionne bien, souligne la Dre Ruest.

Au Témiscamingue, une clinique vétérinaire basée à Saint-Bruno-de-Guigues assure les soins des animaux de ferme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !