•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ajout d’un demi-mètre au barrage de La Ronge pour faire face au niveau de l’eau

Le barrage vu des berges du lac.

Un demi-mètre de plus a été ajouté au barrage du lac La Ronge cette année.

Photo : Agence de la sécurité de l’eau de la Saskatchewan

Radio-Canada

Des mesures supplémentaires ont été mises en place pour protéger le barrage du lac La Ronge en raison du niveau élevé de l’eau observé dans le nord de la province.

Le porte-parole de l’Agence de la sécurité de l’eau de la Saskatchewan Patrick Boyle a confirmé qu’un demi-mètre de plus avait été ajouté au barrage, situé dans la partie nord-est du lac, plus tôt cette année.

Le franc-bord est dévoré parce que le niveau du lac est tellement élevé. Nous avons donc fait du travail pour renforcer cela et nous avons essayé de prendre des mesures d’atténuation , a-t-il mentionné.

Patrick Boyle confirme que selon les prévisions, le niveau du lac devrait bientôt atteindre l’endroit où le sommet du barrage se trouvait avant l’ajout.

Les travaux ont aussi été faits pour protéger le secteur, car selon Patrick Boyle la perte hypothétique du barrage ajouterait de l’eau à une zone déjà inondée et pourrait créer des problèmes pour Stanley Mission en plus de potentiellement augmenter le niveau de l’eau dans la région de Sandy Bay où des sommets ont déjà été atteint plus tôt ce mois-ci.

L’Agence de la sécurité de l’eau de la Saskatchewan est dans une position assez confortable concernant là où l’eau était autour du barrage, mais a noté que cela pourrait changer rapidement dépendamment des précipitations dans la région, a également noté Patrick Boyle.

Le porte-parole ajoute que le barrage est surveillé quotidiennement par des caméras satellites et par le personnel sur place afin de s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes avec la structure.

Le demi-mètre supplémentaire ajouté au barrage est un effort d’atténuation, mais Patrick Boyle indique que d’autres solutions à long terme sont envisagées, bien que certains défis existent.

C’est un secteur où il est difficile de travailler, c’est très, très éloigné. Nous avons dû faire beaucoup de travail en hélicoptère , dit-il.

Avec les informations de Bryan Eneas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !