•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Observer les baleines dans le confort de sa maison

Un épaulard qui saute hors de l'eau.

Les entreprises d'observation des baleines ont dû, comme bien d'autres entreprises, s'adapter à la nouvelle réalité entourant la pandémie de COVID-19.

Photo : Center for Whale Research (CWR).

Radio-Canada

Une entreprise d’observation des baleines de Tofino en Colombie-Britannique a trouvé une solution créative pour permettre à tous de continuer à observer les baleines de la côte ouest, malgré la pandémie mondiale de COVID-19 : des tours virtuels.

Le capitaine de l’entreprise West Coast Aquatic Safari, Keith Phillips, voulait vraiment permettre à un groupe d’enfants d’un camp d’été de vivre l’expérience, malgré les restrictions entourant la pandémie. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de proposer une sortie virtuelle.

Toutefois des obstacles majeurs se présentaient. Comment allait-il pouvoir à la fois conduire le bateau et filmer les baleines?

Il fallait aussi obtenir suffisamment de bande passante dans des zones côtières éloignées afin de diffuser les images.

Keith Phillips a finalement trouvé une entreprise vidéo basée sur l’île de Vancouver pour l’aider. 

Ils sont partis tôt le matin le jour de la tournée pour filmer les baleines.

Puis j’ai utilisé les images pour les diffuser à partir de mon bureau, de sorte que nous savions que nous avions la bande passante , explique Keith Phillips qui a utilisé Zoom pour entrer en contact avec les jeunes qui pouvaient ainsi lui poser des questions pendant la tournée.

Utiliser des images tournées plus tôt dans la journée a aussi permis de rejouer certains passages pour démontrer par exemple un comportement spécifique.

C’est un peu comme la Soirée du hockey , dit Keith Phillips en riant.

Les enfants ont tellement aimé l’expérience que les responsables du camp d’été ont demandé deux autres tournées virtuelles.

Keith Phillips a également décidé d’offrir l’expérience à un public plus large, par exemple des gens de l’Europe ou des États-Unis qui prévoyaient venir en personne cet été, mais qui ont dû annuler leurs plans en raison de la pandémie ou ceux qui n’ont tout simplement pas la possibilité de se rendre sur la côte ouest.

Avec les informations de l’émission All Points West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !