•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Hakim « brasse la région »

Des gens sous un chapiteau boivent de la bière.

Robert Hakim produit habituellement le Festival des bières du monde sur la zone portuaire de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Marc Landry

Radio-Canada

La Zone portuaire de Chicoutimi sera le théâtre de l'événement « On brasse la région » les 28 et 29 août, organisé par le promoteur Robert Hakim.

Il fallait s’y attendre. Quelques jours à peine après l’annonce de la ministre Caroline Proulx au sujet de la décision de Québec d’autoriser les rassemblements extérieurs d’au maximum 250 personnes, le producteur Hakim s’est mis au travail.

 On brasse la région  sera l’occasion pour les amateurs de musique et de bière de goûter des produits d’ici dans une ambiance festive.

On l'a fait en une semaine et demie. Les astres étaient assez bien alignés, il faut dire. Premièrement, on a commencé par appeler les microbrasseurs régionaux pour voir s'ils étaient disponibles. On a contacté les groupes musicaux régionaux pour voir s'ils étaient disponibles aussi. Ça s'est attaché assez rapidement.

Robert Hakim, producteur

Les participants à l'événement auront l'occasion d'assister à des prestations de Crocodile Country Rock, Bruno Rodéo et Mordicus, en plus de pouvoir déguster des produits offerts notamment par la Microbrasserie Riverbend d'Alma.

Le directeur de production et copropriétaire chez Riverbend, Sébastien Morasse, rappelle que les événements estivaux sont très importants pour les petites microbrasseries.

Pour nous, ce sont des événements qui servent beaucoup à la promotion de nos produits. On est des petites entreprises et souvent les gens n’ont pas toujours eu l’occasion de goûter à nos produits. Ça nous permet de partager ce qu’on fait avec les gens directement et d’avoir un feedback direct, commente Sébastien Morasse.

Des mesures particulières seront mises en place pour respecter les règles dictées par la santé publique. Les organisateurs assurent qu’il n’y aura jamais plus de 250 personnes admises en même temps dans la zone où se tiendra l’événement et que des agents de sécurité seront aux aguets. Comme le festival aura lieu à l’extérieur, le port du masque ne sera pas obligatoire.

Le conseiller municipal et président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, voit d’un bon œil la tenue de l’événement.

Ça fait un petit peu de vie. C'est sûr que ce n'est pas comme les autres années. On sent que ça redécolle un petit peu et on est bien heureux de ça, a-t-il résumé.

D'après le reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !