•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle vocation pour l'ancienne pépinière de Madran

La pépinière de Madran, dans la région Chaleur, a mis la clé sous la porte il y a près de 10 ans déjà.

La pépinière de Madran a mis la clé sous la porte il y a près de 10 ans déjà.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

François Vigneault

L'ancienne pépinière de Madran, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, renaîtra, mais avec une nouvelle vocation.

La production de légumes en serres remplacera la plantation d'arbres. La pépinière, qui était gérée par l'Office de commercialisation des produits forestiers du Nord, a fermé ses portes il y a près de dix ans.

C'est un entrepreneur de la Colombie-Britannique, du nom de Christopher Anderson, qui a pris possession de la propriété.

Nous allons commencer par la production de légumes, quelques variétés, surtout de la micro-pousse qu'on appelle des légumes bébés, indique Jacques Ouellette, gérant de projet pour les Serres de Madran.

Quand on parle de micro-pousse, c'est des légumes, c'est des feuillus qui viennent pas haut, mais qui poussent vite. Donc au bout d'un mois, après l'ensemencement, on peut faire une première récolte, précise Jacques Ouellette.

Jacques Ouellette, gérant de projet pour les Serres de Madran, pose à l'intérieur de l'une des serres en rénovation.

Jacques Ouellette, gérant de projet pour les Serres de Madran.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Les nouveaux entrepreneurs prévoient faire pousser à l'intérieur des serres quelque huit variétés de légumes, comme des feuilles de radis, de la laitue (romaine et frisée), des tomates et des concombres.

On va cibler le marché local, mais aussi régional. On veut tout le nord-est, dans les écoles, les foyers de soins, les hôpitaux et les épiceries.

Sans oublier les restaurants, mentionne le gérant de projet qui ajoute que les Serres de Madran vont s'adapter aux demandes du marché.

Si on a une demande pour une certaine variété, un client en particulier, on va pouvoir le produire.

Trois employés s'affairent actuellement à rénover quatre des dix-huit serres qui ont été pratiquement laissées à l'abandon depuis la fermeture de la pépinière. Ils construisent un mur d'isolement pour ensuite installer une toiture en plastique sur les quatre serres. Et ce n'est pas tout.

Faut tout revoir à réinstaller le système de plomberie et le système de chauffage et ensuite faire circuler l'eau puis faire chauffer pour s'assurer qu'on va pouvoir produire, explique Jacques Ouellette.

Quatre des 18 serres de l'ancienne pépinière seront rénovées et fonctionnelles d'ici quelques semaines. Trois employés installent ici un mur d'isolement.

Quatre des 18 serres de l'ancienne pépinière seront rénovées et fonctionnelles d'ici quelques semaines.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Un quart de million de dollars a déjà été investi dans les travaux. Les premiers ensemencements devraient se faire vers la fin septembre.

Autres volets à développer

La nouvelle entreprise a d'autres projets, comme la location d'espaces à des individus ou des entreprises qui pourront avoir leur propre jardin à longueur d'année.

Ici l'avantage qu'ils vont avoir, ils n'auront pas à se déplacer pour arroser parce que c'est le personnel ici en place qui va s'occuper de l'entretien de leurs légumes, lance le porte-parole de l'entreprise.

Un terrain de camping pourrait aussi être développé sur la propriété de 45 acres. Les entrepreneurs veulent inviter la communauté à participer au projet. Ils ont lancé un concours en invitant les gens à soumettre un nom pour la nouvelle entreprise, qui s'appelle temporairement Les Serres de Madran.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !