•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DGA des Rives-du-Saguenay a droit à une indemnité de départ de 82 000 $

Façade du centre administratif de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

La CS des Rives-du-Saguenay a entrepris un virage radical dans la gestion des affaires internes.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Michel Gaudreau

La directrice générale adjointe du Centre de services scolaires des Rives-du-Saguenay, Johanne Allard, recevra une indemnité de départ d’environ 82 000 $, ce qui équivaut à six mois de salaire.

Le montant de l'indemnité est conforme à l’article 127 du Règlement sur les conditions d’emploi des hors-cadre des commissions scolaires du ministère de l’Éducation du Québec.

À la suite d’une demande d’accès à l’information formulée par Radio-Canada, le service des affaires juridiques de la défunte commission scolaire a divulgué le contrat d’embauche de Johanne Allard, dont la nomination au poste de directrice générale a été officialisée le 28 juin 2019. Elle succédait alors à Chantale Cyr, congédiée par le conseil des commissaires l’année précédente.

Un portrait de Johanne Allard.

Johanne Allard a assumé la direction générale de la défunte Commission scolaire des Rives-du-Saguenay après le congédiement de Chantale Cyr.

Photo : photo tirée du site web du ministère de l'Éducation

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay souhaitait alors « stabiliser l’organisation », qui se trouvait en plein tumulte, en accordant un mandat de cinq ans à Mme Allard. Elle occupait l’intérim à la direction générale depuis 18 mois.

Chantale Cyr, qui avait contesté son congédiement devant les tribunaux, a toutefois obtenu gain de cause en mai 2019. Le juge Guy Roy du Tribunal administratif du travail statuait sur le caractère illégal du congédiement de la directrice générale. Dans un jugement de 60 pages, il convenait également que Chantale Cyr avait été victime de harcèlement psychologique de la part de la présidente du conseil des commissaires, Liz S. Gagné.

Le tribunal a plus tard sommé la commission scolaire de la réintégrer dans son poste de DG. L’organisation a aussi dû lui verser plus de 220 000 $ en dommages moraux et punitifs et en frais d’avocats.

De retour en poste

Chantale Cyr a été réintégrée il y a quelques mois. Elle planche actuellement sur la prochaine rentrée scolaire. Johanne Allard, qui a dû céder son siège de directrice générale à Chantale Cyr, était de retour dans son ancien poste de directrice générale adjointe. Son contrat stipulait que si, à la suite d’un jugement, la CS devait réintégrer une personne dans la fonction de directrice générale, elle pourrait être affectée « soit à un poste à la direction générale adjointe ou soit comme directrice d’école ».

Chantale Cyr dans un couloir du palais de justice

Un juge du Tribunal administratif du travail a sommé la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, devenue un Centre de services scolaires, de réintégrer Chantale Cyr dans son poste de directrice générale.

Photo : Radio-Canada

Johanne Allard a préféré remettre sa démission et quittera ses fonctions à la fin du mois d’août après une longue carrière dans le domaine de l’éducation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !