•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de l'Atlantique ne sont pas pressés de lever les restrictions

Un poste de contrôle est aménagé à Aulac et des véhicules attendent.

Un poste de contrôle à Aulac, au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Kate Letterick

La Presse canadienne

Les habitants des provinces de l'Atlantique sont largement opposés à la levée des exigences de quarantaine pour les visiteurs canadiens qui arrivent de l'extérieur de la région, selon les données d'un sondage.

Plus de 3300 habitants de l'Atlantique ont participé au sondage de Narrative Research, une firme d'Halifax, qui les a interrogés sur les restrictions de voyage imposées pour freiner la propagation de la COVID-19.

Plus des trois quarts des participants se sont dits opposés à l'idée que la quarantaine de 14 jours obligatoire pour les visiteurs du reste du Canada soit levée d'ici un mois.

Une grande majorité des répondants (79 %) ont déclaré qu'ils n'avaient pas quitté leur province de résidence depuis la création de la bulle atlantique.

Depuis la mise en place de cette mesure en juillet, les résidents du Nouveau-Brunswick, de Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador peuvent se déplacer sans restriction d'une province à l'autre, sans devoir s'isoler pendant 14 jours.

Les habitants de l'Île-du-Prince-Édouard sont ceux qui ont le plus voyagé dans la région.

Les personnes qui ont voyagé à l'intérieur de la bulle atlantique étaient majoritairement âgées de moins de 55 ans et avaient un revenu plutôt élevé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !