•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage d’élèves obligés de porter un masque à l’école en Nouvelle-Écosse

La mesure déjà annoncée pour le secondaire est étendue aux jeunes de la 4e à la 12e année.

Deux enseignantes portant des masques sur le visage sont à l'extérieur d'une école et deux jeunes garçons se dirigent vers elles avec leurs sacs d'école. Une des deux femmes a une bouteille de désinfectant à la main.

Le port du masque sera requis dans certaines circonstances pour les élèves à partir de la 4e année en Nouvelle-Écosse.

Photo : Reuters / Stephane Mahe

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse étend à des élèves plus jeunes l’obligation de porter un masque non médical, dans certaines situations, à l’école.

Le mois dernier, le ministère de l’Éducation avait indiqué que les élèves du secondaire devraient porter un masque à l’école. Vendredi, une annonce a précisé que cette directive s’appliquera aussi aux jeunes de la 4e à la 12e année.

Le masque n’aura pas à être porté dans la salle de classe, lorsque les élèves sont à deux mètres de leurs camarades et qu'ils regardent tous dans la même direction, explique le gouvernement provincial.

Le masque devra être porté dans les corridors et les autres aires communes de l’école s'il n'est pas possible de maintenir une distance de deux mètres avec les personnes présentes, ajoute-t-on.

Robert Strang est assis en conférence de presse et parle. Il porte une cravate aux motifs extravagants.

Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 22 juillet 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

La décision d'exiger que les élèves à partir de la 4e année portent le masque quand ils sont à l'école s'aligne sur les observations scientifiques et les conseils de l'Agence de la santé publique du Canada, a déclaré dans un communiqué, vendredi, le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

De concert avec toutes les autres mesures de santé publique, le port du masque aidera à protéger la communauté scolaire contre la COVID-19, selon le Dr Strang.

Tous les élèves et employés recevront gratuitement deux masques en tissu, indique la province. Des masques jetables seront aussi distribués en cas de besoin, si un enfant oublie ou perd son masque.

Une classe vue de dos et le professeur, au loin, faisant face aux élèves. Tout le monde porte un masque non médical.

Une école à Berlin où on oblige les élèves à porter le masque en classe. Le port du masque ne sera pas obligatoire dans les salles de classe en Nouvelle-Écosse si les élèves sont dans la même direction et à deux mètres de distance entre eux.

Photo : Reuters / Fabrizio Bensch

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse indique qu’il enverra 310 000 masques non médicaux destinés aux élèves, aux enseignants et au personnel du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), qui régit toutes les écoles francophones de la province, et des centres régionaux pour l'éducation, qui gèrent les établissements anglophones.

Systèmes de ventilation dans les écoles

Le ministère de l’Éducation affirme par ailleurs qu’il procédera à l’inspection des systèmes de ventilation dans toutes les écoles afin de vérifier s’ils fonctionnement adéquatement.

On promet aussi de s’assurer que les fenêtres peuvent s'ouvrir dans les écoles.

Des investissements de 40 M$ pour la rentrée

À quelques semaines du retour à l’école, le gouvernement néo-écossais vient de donner les détails de nouveaux investissements de 40 millions de dollars.

Le ministre de l’Éducation, Zach Churchill, a déclaré vendredi que davantage d’enseignants et d’autres membres du personnel seraient embauchés, et que davantage de fournitures scolaires seraient achetées afin de réduire la nécessité de partager le matériel entre les élèves.

Ces dépenses sont les suivantes :

- 29 M$ pour embaucher davantage d’enseignants suppléants;

- 8,7 M$ pour plus de personnel de surveillance;

- 1,4 M$ dédié à la prolongation des heures de travail des enseignants de la maternelle afin de leur donner le temps de nettoyer;

- 1,2 M$ pour davantage de préposés aux repas;

- 500 000 dollars pour l’achat de fournitures scolaires comme des crayons, des stylos et des effaces.

Une femme est vue de dos alors que le docteur Strang, assis à une table, lève la tête et l'écoute. Le ministre Churchill est assis à gauche et regarde le docteur.

Zach Churchill (à gauche), ministre de l'Éducation en Nouvelle-Écosse, et le Dr Robert Strang (à droite), médecin hygiéniste en chef de la province, le 14 août 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Vendredi, la province a souligné que des masques non médicaux et du désinfectant pour les mains commençaient à être livrés aux écoles.

Si un cas de COVID-19 est découvert

Un communiqué du gouvernement affirme que la direction d'une école, avec le soutien de la Santé publique, avisera les familles dès qu'elle apprend qu'il y a un cas de COVID-19 dans son école et communiquera les mesures qu'il faudra prendre.

Vendredi, le ministre Churchill a promis que les familles seraient informées très rapidement si un cas d’infection par le coronavirus était découvert cet automne dans une école.

Sport et activités

Aucune annonce n’a encore été faite concernant la pratique du sport à l’école. La province dit être en train de finaliser un plan pour la reprise des activités physiques, de concert avec différentes fédérations ou organisations sportives.

L’avenir des différentes activités parascolaires est aussi en suspens, le gouvernement disant attendre les recommandations des autorités de santé publique à ce sujet.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.