•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le polar de Roxanne Bouchard en tête des ventes du 12 août sur leslibraires.ca

La femme sourit et regarde la caméra.

L'écrivaine Roxanne Bouchard

Photo : Mathieu Rivard

Cecile Gladel

La mariée de corail, plus récent roman de Roxanne Bouchard, a atteint le sommet du palmarès des ventes du site leslibraires.ca le 12 août. Cette nouvelle enchante l’autrice et professeure de littérature à Joliette, qui en a profité pour annoncer une troisième enquête de son personnage Joaquin Moralès.

Ce livre – son huitième roman et la deuxième enquête de l’inspecteur Joaquin Moralès –, basé en Gaspésie, devait paraître en mai, en pleine pandémie. Finalement, la maison d’édition, Libre Expression, a décidé de le sortir en juin.  En fait, tout est une belle surprise depuis la publication de ce livre, car les lecteurs sont au rendez-vous plus que jamais. Je tombe de bonheur; je n’en finis plus de ne pas me réveiller; c’est merveilleux! s’exclame Roxanne Bouchard.

Le livre est appuyé contre un morceau de bois sur une étendue de roches près d'un cours d'eau.

L'enquêteur Joaquin Moralès reprend du service dans ce nouveau titre de Roxanne Bouchard.

Photo : Radio-Canada / Valérie Lessard

Cette dernière s'estime très chanceuse depuis la sortie de son premier roman, Whisky et paraboles, en 2005, surtout qu’elle ne se voit pas comme une vedette de la littérature.

 Ça fait partie de mon émerveillement, c’est-à-dire que je ne travaille pas à la radio, à la télévision; je ne suis pas chroniqueuse... J’habite à Joliette, j’enseigne dans un cégep et j’écris mes romans à mon rythme, et là, je vois que tout à coup, les lecteurs vivent un engouement qui ne peut pas être lié à ma carrière médiatique.

Roxanne Bouchard

Une enquête en Gaspésie

Par ailleurs, comme son roman se déroule en Gaspésie, y a-t-il lieu de dire que l’engouement estival des Québécoises et Québécois pour cette région s’est transporté dans la lecture? Il y a un beau double bon timing. Avec le confinement et les librairies qui ont fermé, les gens ont eu envie de lire des livres qu’ils n’ont pas lus avant. Ensuite, il y a eu ce désir d’aller en vacances sans pouvoir le faire. Aller en voyage en restant chez vous, c’est un peu ce que propose dans La mariée de corail, mais j’ose espérer que les gens découvriront plus que la Gaspésie touristique; celle qui est plus proche des pêcheurs et des gens, soutient l'autrice.

Le personnage principal de son roman, Joaquin Moralès, établi à Bonaventure, avait pris vie dans Nous étions le sel de la mer, publié en 2014.

Un bateau est sur la couverture.

Le roman « Nous étions le sel de la mer », de Roxanne Bouchard

Photo : vlb éditeur

Cette histoire de l’inspecteur d’origine mexicaine avait été inspirée par un voyage en Gaspésie. Je faisais de la voile, et quand on accostait sur les quais, on côtoyait les pêcheurs qui me racontaient des histoires. Je suis bon public et j’ai une fascination pour les gens qui racontent des récits extraordinaires, et souvent, les pêcheurs ont des histoires abracadabrantes à nous raconter. A beau mentir qui va pêcher loin, explique Roxanne Bouchard.

C’est notamment lors de ce voyage qu’elle a rencontré le pêcheur qui lui a inspiré le personnage de Cyrille, un vieux marin présent dans les deux romans.

Aussi, la pêcheuse Angel Roberts – la mariée de corail – est tirée des histoires racontées par Gaétane Cloutier, une vraie pêcheuse gaspésienne. Il n’y a pas beaucoup de pêcheuses; c’est encore un secteur très masculin, souligne l'autrice.

Pour écrire La mariée de corail, Roxanne Bouchard est retournée en Gaspésie, où elle a rencontré d’autres pêcheurs, dont certains qui travaillent sur de gros crevettiers.

Avec eux, j’ai eu une autre dose d’histoires. C’est ça qui me sert de matière première pour la toile de fond de l’enquête policière. Ces histoires me sont racontées par des gens et servent à enrichir la trame de l’histoire et à donner un portrait plus vivant de la Gaspésie.

Roxanne Bouchard

Une troisième enquête à venir

Pour remercier les adeptes de sa série d’avoir acheté en si grand nombre son roman, Roxanne Bouchard leur a confié, dans une vidéo humoristique, qu’un troisième tome était prévu. Je voulais les remercier de manière différente, et j’étais rendue à l’heure de faire mon smoothie, dit-elle en rigolant.

C’est le confinement qui lui a permis de terminer la première version du troisième tome, dont le titre n’est pas encore trouvé. Le livre devrait sortir au printemps ou à l’été 2021.

Des livres publiés aussi en Angleterre

Les enquêtes de l’inspecteur Moralès sont aussi traduites en anglais et publiées par une maison d’édition britannique. C’est un traducteur qui l’a appelée pour lui dire qu’il aimerait présenter Nous étions le sel de la mer à une maison d’édition de Londres, Orenda Books.

Un filet de pêche figure sur la page couverture du roman.

« The Coral Bride », la version anglaise du plus récent roman de Roxanne Bouchard

Photo : Orenda books

D’ailleurs, c’est son éditrice londonienne qui a poussé Roxanne Bouchard à faire une série de romans avec l’inspecteur québécois d’origine mexicaine. Lorsque je suis allée au lancement du premier roman traduit à Londres, elle m’a annoncé qu’elle avait acheté une série d’enquêtes et pas un seul roman. C’est elle qui m’a stimulée et encouragée, admet-elle.

Pourquoi des lectrices et lecteurs britanniques s'intéressent-ils donc à une enquête qui se passe en Gaspésie? Pour eux, c’est aussi exotique que l’Islande l’est pour nous, explique Roxanne Bouchard.

Qui est Roxanne Bouchard?

Née en 1972 à Saint-Jérôme, l’autrice a étudié à l’Université de Montréal puis à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle enseigne la littérature au Cégep de Joliette depuis 1994.

Son premier roman, Whisky et paraboles, a gagné le prix littéraire Robert-Cliche et le Grand Prix de la relève littéraire Archambault en 2007.

Roxanne Bouchard a aussi fait parler d’elle en 2013 lorsqu’elle a publié le livre En terrain miné : correspondance en temps de guerre, qui relate son échange de lettres pendant cinq ans avec un militaire basé en Afghanistan, Patrick Kègle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !