•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leadership du maire de Trois-Rivières : le conseiller François Bélisle entre dans la mêlée

Jean Lamarche au micro

Le leadership du maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a été remis en question par le conseiller François Bélisle.

Photo : YouTube/Ville de Trois-Rivières

Radio-Canada

Le conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac, François Bélisle, a ouvertement critiqué le leadership de Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières.

En entrevue à l’émission 360 PM, il a déclaré que le climat au sein du conseil municipal était pire dans les derniers mois que ce qu’il était sous l’ancien maire Yves Lévesque. Yves Lévesque, c’était Yves Lévesque : je me suis posé en opposition sur certains points, a rappelé le conseiller Bélisle. On discutait dans son bureau, on en jasait. Je n’ai jamais vu Yves Lévesque comme maire attaquer un conseiller dans une séance pour le rabaisser plutôt que de lui parler en dehors.

François Bélisle

Le conseiller municipal du district Pointe-du-Lac, François Bélisle, siège depuis 2013.

Photo : Radio-Canada

François Bélisle a précisé d’emblée qu’il n’est toujours pas vendu à l’idée de se lancer dans la prochaine course à la mairie, en 2021. Ses propos sur le maire Jean Lamarche, il a dit les tenir publiquement pour le bien de la Ville et une amélioration continue. En même temps, je ne peux pas laisser passer des choses avec lesquelles je ne suis pas en accord.

Un manque de leadership, selon Bélisle

Le conseiller de Pointe-du-Lac a notamment reproché à l’actuel maire de ne pas suffisamment exprimer sa position sur différents dossiers.

Pour moi, le maire, c’est le représentant de la Ville, son porte-parole, qui se positionne sur divers points. Là-dessus, je trouve que les chaussures étaient énormes à chausser après Yves Lévesque, qui se positionnait sur tout et parfois rien, diront certains. Ici, on cherche souvent, on va lui demander sa position et il ne nous la donne pas.

François Bélisle, conseiller municipal de Pointe-du-Lac

Il a aussi soutenu que Jean Lamarche ne fait pas preuve de suffisamment de leadership pour présider les audiences du conseil et trancher les dissensions.

Élus attablés et le public à l'hôtel de ville.

Séance du conseil municipal de Trois-Rivières du 21 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Il faut savoir mettre le poing sur la table quand c’est le temps, a fait valoir François Bélisle. Il faut chercher des consensus, certes, mais souvent, quand il y a consensus, il faut que ça émane du maire, parce que quand il y a du coltaillage entre deux visions au sein du conseil, c’est au maire d’essayer d’atténuer l’un et l’autre et de chercher un pont.

Ce que je vois, c’est qu’à chaque fois que des dossiers ont été frictionnels, ce sont plutôt certains conseillers qui ont fait les médiateurs. C’est décevant.

François Bélisle, conseiller municipal de Pointe-du-Lac

Aéroport, déversements et Vision zéro : des dossiers mal gérés?

François Bélisle a par ailleurs énuméré certains dossiers qu’il considère mal gérés, comme ceux de l’aéroport, des déversements dans la rivière Saint-Maurice et de Vision zéro. Au sujet de l’aéroport de Trois-Rivières, dont la rénovation se fait attendre, le conseiller y voit une occasion manquée. On a un ministre qui avait dit que c’était dans la poche, mais il ne se passe rien depuis des mois et des mois. Quand donc y aura-t-il une délégation qui va se rendre à Ottawa pour aller voir les ministres Marc Garneau et François-Philippe Champagne, avec des gens de la chambre de commerce et des représentants des divers secteurs?

La rivière Saint-Maurice, vue sous le pont Radisson.

Des eaux usées ont été déversées dans la rivière Saint-Maurice pendant 19 heures consécutives la semaine dernière à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

La question des déversements d’eaux usées, qui a rejailli dans l’actualité des derniers jours, l’a aussi laissé sur sa faim. S’il a reconnu que le dossier est complexe et que la réfection du réseau d’aqueduc coûterait très cher, il a dit ne pas comprendre pourquoi le maire ne monte pas aux barricades pour aller chercher des subventions.

La Ville ne peut pas faire ça seule, ça prend des subventions, a souligné le conseiller Bélisle au micro de 360 PM. […] On ne peut pas tout le temps attendre que l’UMQ fasse la job! On n’est jamais mieux servi que par soi-même; pourquoi Trois-Rivières ne prend-elle pas le leadership en disant qu’on vient de subir plusieurs déversements et qu’on ne pourra pas en venir à bout sans l’aide de nos gouvernements? On va monter à Québec, on va appeler l’UMQ pour qu’elle débloque des choses!

Le leader régional, le leader de la Ville, c’est le maire quant à moi. On en demande beaucoup à un maire, mais ce n’est pas pour rien qu’il a le salaire qu’il a.

François Bélisle, conseiller municipal de Pointe-du-Lac

Le controversé dossier Vision zéro a aussi été mal mené, selon François Bélisle. Il a rappelé que plusieurs points avaient été amorcés pendant l’intérim de Ginette Bellemare à la mairie.

Le maire est arrivé dans un train déjà en marche, a reconnu le conseiller. Par contre, si on promet des choses en campagne, il faut les assumer. Ç’a été un élément assez tranchant dans la campagne à la mairie, Vision zéro : on ne peut pas enlever une veste pour se faire élire et l’enlever après. […] Vision zéro, c’est parti tout croche et c’est tout de notre faute. Mais pour l’essentiel, ça répondait à des demandes des citoyens pour sécuriser les rues de la ville, principalement dans les quartiers résidentiels. Ça, il faut le livrer.

La plus récente de plusieurs sorties publiques

La sortie publique de François Bélisle fait suite à celles de l’ex-maire de Trois-Rivières Yves Lévesque et de l’ex-candidat à la mairie Jean-François Aubin dans les derniers jours.

La conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure, s’était pour sa part portée à la défense du maire, disant qu’il exerçait un excellent leadership à l’interne de l’administration municipale.

Quand ça vient de l’interne, c’est-à-dire ma collègue Mariannick qui vient dire des choses de son point de vue, je ne voulais pas laisser passer ça et que tout le monde pense que nous pensons tous comme Mariannick sur la situation au conseil et le leadership assuré par notre nouveau maire, a déclaré le conseiller Bélisle.

Il faut que les gens se rendent compte que l’unanimité, elle n’est pas toujours là, mais on est capables de travailler ensemble. Il ne faut pas non plus avoir peur de dire ce que l’on a à dire.

François Bélisle, conseiller municipal de Pointe-du-Lac

La prochaine séance du conseil de la Ville de Trois-Rivières doit avoir lieu mardi prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !