•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford s’en prend aux « gros bonnets » d'OLG qui toucheront des primes cette année

Le logo d'OLG sur le bâtiment de son siège social.

Près de 450 employés ont perçu plus de 100 000 $ en 2019. Ils seront admissibles à des primes, malgré de nombreuses mises à pied ces derniers mois.

Photo : CBC/Erik White

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien a grondé les dirigeants de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario, vendredi, qualifiant leur décision de recevoir des primes cette année de « ridicule » et d’« inacceptable ».

Les dirigeants de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) seront admissibles à des primes cette année, malgré la perte prévue de plus de 200 millions de dollars de revenus et les mises à pied de milliers d’employés de casino en raison de la pandémie de COVID-19.

Un premier ministre Ford en colère a critiqué vendredi la direction d'OLG pour cette décision, la qualifiant carrément de mauvaise et exhortant l'organisation à suspendre les paiements.

Le premier ministre Doug Ford en conférence de presse.

« Cette année, ils devraient peut-être renoncer à une prime. Ils gagnent déjà beaucoup d'argent », a dit M. Ford à l’égard des dirigeants de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Il y a 15 000 personnes sans travail et les gros bonnets reçoivent un bonus. Vous devez réfléchir à ces choses, les gars. Il faut s'asseoir autour d'une table et se demander : ‘’est-ce que c’est prudent de prendre ce genre de décision?’’ a-t-il lancé en conférence de presse.

M. Ford affirme aussi avoir parlé vendredi matin au président du conseil d'administration d’OLG, Peter Deeb, et que le ministre des Finances Rod Phillips allait régler ce problème.

Je vais creuser ce dossier jusqu'au fond. Je serai sur eux comme un chien sur un os.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Le secteur des jeux et des casinos de l'Ontario a subi d'immenses pertes financières depuis le début de la pandémie. Dans un rapport financier du premier trimestre publié mercredi, le gouvernement provincial a révélé que les revenus attendus d'OLG avaient baissé à 600 millions de dollars par rapport aux 809 millions de dollars prévus.

Les casinos de la province ont été fermés le 17 mars dans le cadre des efforts visant à contenir la COVID-19. Mais alors que certaines installations ont entamé une réouverture limitée dans le cadre de la troisième étape du plan provincial, un syndicat représentant les employés des casinos estime qu'environ 15 000 personnes sont toujours sans travail.

Le NPD a des questions pour Ford

Le porte-parole du NPD en matière de jeu et de loterie, Percy Hatfield, a déclaré, vendredi, queDoug Ford a donné 500 millions de dollars à OLG pour les maintenir à flot pendant la COVID-19, alors qu’il peine à trouver des fonds pour assurer une rentrée scolaire en toute sécurité.

Ce n’est pas logique d’utiliser cet argent pour verser des primes hors-normes aux grands patrons d’OLG, a martelé M. Hatfield.

Un homme aux cheveux blancs est assis dans un salon. Un piano est en arrière plan

Percy Hatfield est le député de Windsor-Tecumseh, et le porte-parole du NPD en matière de jeu et de loterie.

Photo : CBC

Ce dernier a aussi souligné que c’est Ford lui-même qui a nommé le président actuel du conseil d’OLG, Peter Deeb, alors que ce dernier était auparavant le président du fonds du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, le parti de Doug Ford.

Il rappelle que des employés de casino ont été licenciés, et pour ceux qui ont du mal à payer leur loyer et à éviter que leurs placards ne se vident, ces primes pour les dirigeants sont une insulte.

Scandaleux et irresponsable, pour Unifor

Cela envoie un message horrible, franchement, c'est complètement irresponsable, réagit Jerry Dias, président d'Unifor, à propos des primes.

Le rapport financier indique que les chiffres mis à jour reflètent les attentes révisées pour la réouverture des casinos et les tendances récentes des ventes de loteries.

Le président d'Unifor, Jerry Dias, rencontre Matt Hough, de GM, en portant le masque et en maintenant la distance physique.

Le président d'Unifor, Jerry Dias.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

OLG ne procure aucun chiffre sur le montant des indemnités, indiquant simplement que celui-ci est en cours d’élaboration.

On pourrait penser que toute discussion sur leurs primes devrait être repoussée à plus tard, mais c'est une question de cupidité. C'est scandaleux, appuie M. Dias.

Les employés de casino représentés par Unifor ne sont pas directement employés par l’OLG - la société sous-traite les opérations quotidiennes à des entreprises privées.

Un porte-parole de la Société des loteries et jeux fait remarquer dans un courriel que les primes aux employés sont liées au travail accompli en 2019. La société affirme que la rémunération au rendement est liée aux objectifs annuels fixés par son conseil d'administration.

Près de 450 employés d'OLG sur la Sunshine List

L'an dernier, OLG a généré 2,3 milliards de dollars pour la province afin d'aider à financer des priorités importantes comme les soins de santé et l'éducation, écrit Tony Bitoni, directeur général des communications externes d'OLG.

Photo de billets de loterie 649

Des billets de loterie.

Photo : La Presse canadienne / Richard Plume

L'organisme compte 446 employés qui ont gagné plus de 100 000 $ en 2019, selon la Sunshine List.

Parmi les mieux rémunérés, on retrouve le président et chef de la direction sortant Stephen Rigby, qui a reçu 762 458 $, et le vice-président directeur et chef de l'exploitation Gregory Mckenzie, qui a remporté 673 132 $. OLG n'a pas divulgué le montant des primes qu'elle a versées depuis 2019.

La société n'a licencié aucun de ses employés directs à la suite de la COVID-19.

Jasmine Moulton, directrice ontarienne de la Fédération canadienne des contribuables, a déclaré que les primes potentielles fournissent une preuve supplémentaire que les sociétés du secteur public fonctionnent selon un ensemble de règles différent, en particulier en période de difficultés financières.

Elle demande au gouvernement provincial d'intervenir et d'arrêter les paiements.

Ce que nous aimerions voir, c'est que le gouvernement de l'Ontario assume sa responsabilité, a déclaré Moulton.

Le ministère des Finances de l'Ontario a refusé de commenter la question de savoir si la province envisagerait d'arrêter les primes.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !